Chine - Kirghizstan - Ouzbékistan - Turkménistan - Iran - Turquie De Xian à Istanbul sur la Route de la Soie (C312)

50 jours - 4 à 12 participants
Iran Damghan mosquée de Tarikhaneh
Iran Damghan mosquée de Tarikhaneh
Iran Mashhad enceinte sacrée
Iran Mashhad enceinte sacrée
Iran Rey temple-du-feu
Iran Rey temple-du-feu
Iran Sarakhs caravanserail de Robat Sharaf
Iran Sarakhs caravanserail de Robat Sharaf
Iran Teheran palais du Golestan
Iran Teheran palais du Golestan
Ouzbekistan Kokand palais
Ouzbekistan Kokand palais
Turkménistan désert du Kyzylkum
Turkménistan désert du Kyzylkum
Turquie Istanbul Grand Bazar
Turquie Istanbul Grand Bazar
Turquie Konya medersa de Ince Minareli
Turquie Konya medersa de Ince Minareli
Turquie Istanbul yali sur le Bosphore
Turquie Istanbul yali sur le Bosphore
Turquie Istanbul - illustration du Grand Bazar
Turquie Istanbul - illustration du Grand Bazar
Iran Zafaraniyeh citadelle
Iran Zafaraniyeh citadelle
Turkménistan Merv - Kyzyl Kala
Turkménistan Merv - Kyzyl Kala
Iran Damghan mosquée de Tarikhaneh
Iran Mashhad enceinte sacrée
Iran Rey temple-du-feu
Iran Sarakhs caravanserail de Robat Sharaf
Iran Teheran palais du Golestan
Ouzbekistan Kokand palais
Turkménistan désert du Kyzylkum
Turquie Istanbul Grand Bazar
Turquie Konya medersa de Ince Minareli
Turquie Istanbul yali sur le Bosphore
Turquie Istanbul - illustration du Grand Bazar
Iran Zafaraniyeh citadelle
Turkménistan Merv - Kyzyl Kala

Voies d'échanges de denrées précieuses, de techniques jalousées, de religions naissantes, les Routes de la Soie incarnèrent dès le Moyen-Age le symbole absolu d’un tropisme de l’Europe pour l’Asie. Vues de Chine, elles permirent avant tout, dès le IIe siècle avant notre ère, de dompter d’immenses territoires intérieurs, les associant à la prospérité des échanges commerciaux qui s’y tractaient avec passion. Pont entre ces deux mondes lointains, la vaste Asie Centrale, pragmatique, commerçante, accueillait sans ciller les voyageurs de tous horizons.



Pour relier Xian à la Byzance d’alors, marchands, savants et prophètes en tous genres longeaient l’âpre désert du Taklamakan, traversaient la Sogdiane, faisant étape à Samarcande, Boukhara ou Merv. Certains s’arrêtaient en Perse, d’autres continuaient jusqu’aux rives lumineuses de l’Anatolie, où perdurent encore aujourd’hui la convivialité et l’esprit du négoce. Caravansérails fourmillants, bazars chatoyants, opulentes cités aux coupoles bleutées émergèrent de ces terres arides sous l’impulsion d’un commerce florissant. L’on troquait chevaux contre étoffes, épices contre pierreries, fourrures contre métaux précieux. Et bien sûr, la mystérieuse soie dont les Romains crurent longtemps qu’elle poussait sur les arbres.



Ces routes connurent leur apogée sous les Tang au VIIIe siècle, âge d’or artistique et technologique de la Chine. S’ensuivit un long déclin, dû au développement des voies maritimes européennes, à l’implosion des empires mongol et timouride, aux attaques répétées des bandits de grand chemin.



C’est dans les pas des plus grands voyageurs, de Marco Polo à Sven Hadid, de Paul Pelliot à Bernard Ollivier, que nous roulerons lors de cette grande traversée inédite, laissant à notre droite les Monts du Ciel, à notre gauche les Monts Kunlun, franchissant des cols à plus de 3600 m, arpentant déserts et steppes pour rejoindre, après 50 jours, le Bosphore, porte de notre bon vieux continent.



Nous aurons l’occasion, durant ce long voyage, d’interroger nos guides sur la vie de ces oasis au XXIe siècle, à un tournant stratégique de l’Histoire où s’affrontent des forces opposées, figures autoritaires néo-soviétiques contre jeunes démocraties, archaïques systèmes religieux contre tenants d’une laïcité vivace, au sein de pays nimbés de l’ombre chinoise du grand projet des nouvelles Routes de la Soie, héraut d’un soft power inquiétant qui entérinera la folle idée d’un hyper continent eurasiatique, ou marquera la fin du rêve d’expansion d’un colosse aux pieds d’argile... 

Points forts

  • Revivre l'Histoire à travers une grande traversée inédite, par la route, le train, rarement l'avion
  • Xian, Kashgar, Samarkand, Téhéran, Istanbul... voir ou revoir ces cités mythiques en un seul voyage
  • Comprendre à travers musées et sites religieux la diffusion du bouddhisme, de l'islam, du nestorianisme, du manichéisme...
  • Tisser des liens avec les populations locales, dont les visages nous parlent encore de la rencontre des civilisations
  • Arpenter déserts, montagnes et steppes, comme les voyageurs d'antan
  • Egayer ses papilles de saveurs mêlées : de la cuisine chinoise impériale à la cuisine méditerannéenne, d'infinies variations autour des épices
  • Ravir son regard d'un artisanat aux mille couleurs : soies, tapis, tissages, pierres rares, curiosités locales, à glaner dans les souqs et les bazars
  • Imaginer et entrevoir ce que seront demain les Nouvelles Routes de la Soie : rêve grandiose d'échanges eurasiatiques ou fiasco grandiloquent? 

Votre voyage jour par jour

  • Jour 1 Vol Départ

    Envol pour Xian via Pékin. Nuit en vol.

     


  • Jour 2 Xian

    Transit et envol pour Xian. Rapide passage à l'hôtel pour nous changer, avant de partir visiter le musée d'histoire du Shaanxi. Il abrite plus de 300 000 éléments, entre autres des peintures murales, des poteries, des pièces de monnaie ainsi que des objets en bronze, en or et en argent. Nous faisons ensuite une balade dans l'ancienne ville des Ming : la tour de la cloche, érigée en 1380, la tour du tambour, le quartier hui et sa grande mosquée. Nous découvrons également les deux pagodes emblématiques de Xian, la Grande Pagode de l'Oie Sauvage (VIIe siècle) et la Petite Pagode de l'Oie Sauvage (VIIIe siècle). Dîner de raviolis, spécialité succulente de Xian, que l'on sert sous toutes les formes, à la vapeur, bouillis ou poêlés. Nuit à l'hôtel Sofitel.
     


  • Jour 3 Xian - Lintong - Xian (70 km - env. 2h)

    A Lintong, visite du musée des Guerriers et des Chevaux du Premier Empereur, la célèbre armée enterrée des soldats de terre cuite auprès du tombeau de Qin Shi Huangdi. Dans la soirée, spectacle de chants et danses hérités de la dynastie Tang. A l'origine, ces gestes servaient d'incantations pour attirer de bons auspices sur les récoltes à venir. Ce n'est que sous les Tang -époque à laquelle Chang'An, l'ancienne Xian alors capitale impériale, que l'on vit s'épanouir une culture raffinée, emblème de l'âge d'or de la Chine, où ces gestes furent travaillés pour acquérir une dimension esthétique et être érigés au rang de danses. Nuit à l'hôtel Sofitel.


  • Jour 4 Xian - Lanzhou (Train à grande vitesse - 630 km - 4h40)

    Départ en TGV pour Lanzhou (3 h de trajet environ). Nous comprenons déjà lors de ce premier trajet en train sur la "Nouvelle Route de la Soie", l'importance stratégique de cet axe qui renaît de ses cendres, six siècles plus tard. Lanzhou est en effet le nouveau point de départ de l'axe Chine-Europe, où déjà plus de 25 trains de marchandises ont une liaison hebdomadaire avec l'Allemagne, convoyant des produits de pointe en 13 jours seulement. A l'arrivée, nous prenons la route pour les grottes de Binglingsi ou grottes des "dix mille bouddhas", situées à 70 km au sud-ouest de Lanzhou (trajet : 1h40). On ne peut s’y rendre qu’en empruntant un petit bateau. Le paysage est impressionnant. L'aménagement des grottes commença à la fin de la dynastie des Wei du Nord, puis connut une période d’intense activité sous les Tang et se termina sous les Ming. Sous les Tang, le site s’appelait Lingyansi, le monastère de la "falaise surnaturelle". L’ensemble compte plusieurs centaines de grottes ou niches renfermant des statues dont la plus grande mesure 27 m de hauteur et la plus petite 25 cm. Plusieurs grottes conservent de belles peintures murales et des plafonds à caisson. Nuit à l'hôtel Days Lanzhou.


  • Jour 5 Lanzhou - Wuwei (275 km - env. 3h30)

    Visite du musée provincial du Gansu, le musée le plus complet du Nord-Ouest de la Chine. Il conserve notamment le splendide petit cheval de bronze trouvé à Wuwei - bronze mondialement connu représentant un cheval galopant sur une hirondelle en plein vol, connu sous le nom de « cheval volant ». Visite de la pagode Blanche (XIIIe siècle) sur la colline de Baitashan et balade dans le parc des norias situé sur le cours supérieur du fleuve Jaune. Puis, route pour Wuwei, l'une des quatre étapes majeures du corridor du Hexi, à l'époque des Routes de la Soie. Wuwei recèle quelques trésors comme son temple dédié à Confucius, et son musée de la culture Xixia, dont le Royaume eut un certain rayonnement sur la région entre les XIe et XIIIe siècles. Découverte du tombeau de Leitai où fut trouvé le cheval de bronze admiré à Lanzhou. Nuit à l'hôtel Wuwei Jianlong Grand.
     


  • Jour 6 Wuwei - Badain Jaran (225 km - env. 3h30)

    Nous prenons la route pour le désert de Badain Jaran. Troisième plus grand désert de Chine, le Badain Jaran ("désert des lacs mystérieux" en mongol) est célèbre pour ses grandes dunes de sable et les nombreux lacs qu'il abrite (plus d'une centaine, qui tendent à disparaître malheureusement avec les sècheresses sévères des dernières années et une exploitation massive des ressources en eau). Découverte en 4x4 et à pied. Arrêt pour la nuit non loin du temple de Badain Jaran, construit en 1868 au bord d'un lac. C'est le seul temple bouddhiste tibétain du désert. Nuit sous tente.


  • Jour 7 Badain Jaran - Zhangye (230 km - Env. 4h)

    Matinée de randonnée dans le désert de Badain Jaran, à la découverte de cet étonnant décor. Ascension de la troisième dune la plus haute au monde appelée Bilutu Peak, qui offre une magnifique vue sur le désert et les lacs. Retour à Zhangye. En route, courte étape à Shandan, pour observer une section très anciennede la Grande Muraille de Chine, restée dans son jus. Dîner sur le très vivant marché de nuit. Nuit à l'hôtel Dinghe International.


  • Jour 8 Zhangye - Matisi - Danxia - Zhangye (180 km - env. 4h)

    Départ matinal pour les grottes de Matisi (le monastère du Sabot de Cheval). A 65 km de Zhangye, à 1 000 m d’altitude, dans les monts Qilian, ces grottes ont été creusées sous les Wei du Nord mais les sculptures extérieures datent des Tang et des dynasties postérieures. L’ensemble consiste en sept groupes de grottes : les temples du nord et du sud, la grotte des cent bouddhas, les grottes supérieure, médiane et inférieure d’Avalokiteshvara et le temple d’or. Si le temps est clément, nous pique-niquons sur le site. Dans l'après-midi, continuation pour le parc naturel de Zhangye Danxia, où nous voyons des paysages féériques constitués de roches stratifiées et rayées de grandes bandes colorées. Retour à Zhangye en fin de journée. Nuit à l'hôtel Dinghe International.


  • Jour 9 Zhangye - Jiayuguan (Train à grande vitesse - 225 km - 1h30)

    A Zhangye, nous visitons le temple du Grand Bouddha qui renferme un bouddha géant allongé de 34,5 m. Ce temple construit sous les Xia (1038-1227), pouvait accueillir 4 000 à 5 000 pèlerins. Sa bibliothèque renferme 6 000 volumes, don de l’empereur Ming Yingzong. Puis, TGV pour Jiayuguan (1h30), étape essentielle de la Route de la Soie. Elle marque, pour les Chinois, la fin symbolique de la Grande Muraille, la limite occidentale de la Chine. Visite du musée de la Grande Muraille, puis de la passe de Jiayuguan. Située à l’extrême Ouest du corridor de Hexi, entre les montagnes Qilian au sud et les monts Heishan au nord, cette forteresse était, déjà sous les Han, un poste avancé. En 1372, pour contenir les Mongols au-delà de la Grande Muraille (construite sous les Han), les Ming la renforcèrent en édifiant un fort de 733 m de diamètre et de 10 mètres de hauteur. Nous visitons le fort, restauré après 1949, également connu sous le nom de "Premier col majeur sous le Ciel". Nuit à l'hôtel Huili Business.


  • Jour 10 Jiayuguan - Dunhuang (380 km - env. 4h)

    Visite des tombeaux Wei et Jin de Xincheng. D'une émouvante beauté, ces tombeaux abritent des fresques parfaitement préservées qui retracent des scènes de la vie féodale, dont certaines remonteraient au IIIe siècle. Route pour Dunhuang à travers les premiers paysages de déserts et de steppes, dont certains abritent des champs d'éoliennes à l'infini. C'est un étrange décor qui donne la dimension du spectaculaire développement de la Chine d'aujourd'hui. En chemin, arrêt pour découvrir le magnifique site du grand canyon de la rivière Taolai et de la passe de Yumenguan datant de la dynastie des Han. A l'arrivée à Dunhuang, balade au soleil déclinant sur le site du lac du croissant de lune, au coeur des dunes magistrales du Gobi, que l'on dit "chantantes" au gré du vent. Au Ier siècle av. J.-C., Dunhuang fut l’avant-poste le plus occidental de la Chine : ville frontière, porte de la Route de la Soie, centre commercial important et aussi point d’entrée des missionnaires bouddhistes. Dîner à l'hôtel agrémenté d'un très beau spectacle racontant l'épopée des Routes de la Soie. Nuit à l'hôtel de charme The Silk Road Dunhuang.


  • Jour 11 Dunhuang - Liuyuannan - Turfan (Train à grande vitesse - 800 km- 5h15)

    Visite des grottes bouddhiques de Mogao. A 25 km de Dunhuang, des moines dressèrent des temples et des monastères. Les grottes de Mogao furent sans doute creusées par des artistes itinérants, sur le modèle des temples d’Asie centrale. Elles sont taillées dans une falaise d’environ 1 700 m de long sur 40 m de haut, dominant la vallée de la Dachuan. Les fresques racontant diverses scènes de la vie du Bouddha, dont certaines datent du Ve siècle, sont dans l'ensemble merveilleusement préservées. Visite du nouveau musée attenant, qui permet notamment une visite virtuelle de certaines grottes non exposées au public. En fin de matinée, route pour Liuyuannan (2h), nouvelle gare perdue en plein désert, sur la ligne à grande vitesse Lanzhou-Urumqi. De là nous prenons le TGV pour Turfan (3h15 de trajet), porte d'entrée du Xinjiang et de son melting-pot unique en Chine. Traversée de paysages de plus en plus désertiques, à la beauté singulière, avec en toile de fond les Tianshan, les monts du Ciel, qui embrassent le nord de la province du Xinjiang du haut de leurs 7 000 m, apportant une irrigation providentielle à l'agriculture locale. Arrivée en début de soirée à Turfan, et balade dans la ville ouïgoure en pisé. Dîner de keppap, barbecue à l'étouffé, l'une des délicatesses les plus prisées de la ville. Nuit à l'hôtel Jinjiang Metropolo.


  • Jour 12 Turfan

    Départ pour le village de pisé de Tuyuk joliment préservé, blotti au flanc des monts Flamboyants. Thé chez l'habitant avant de continuer vers les grottes des Mille Bouddhas (Bézeklik) ; la route longe les monts Flamboyants et débouche près du site caché de Bézeklik. Pique-nique dans le creux des gorges, au bord de la rivière, si le temps le permet. Non loin de là, se trouve le cimetière d’Astana où l’on enterrait les morts des familles régnantes de Gaochang. Nous arrivons ensuite à la cité antique de Gaochang dont les vestiges sont impressionnants. Gaochang était divisée en trois parties : la ville extérieure, la ville intérieure, et un ensemble constituant le palais. C’est là qu’au IXe siècle, les Ouïgours fondèrent le royaume de Karakhoja. Des manuscrits en chinois, ouïgour, tibétain, sogdien, tokharien et en sanscrit y ont été découverts. Retour à Turfan pour visiter un karez (puits en ouïgour). Ce système d’irrigation consiste en une série de puits reliés entre eux par des canalisations souterraines qui amènent l’eau de fonte des glaciers jusqu’à l’oasis. La survie des anciennes oasis était complètement dépendante de ce système. Beaucoup de villes de la route de la Soie furent abandonnées, à la suite du recul des glaciers ou en raison du mauvais entretien de ces fameux karez. Nuit à l'hôtel Jinjiang Metropolo.


  • Jour 13 Turfan - Urumqi (200 km - env. 3h)

    Le matin, nous visitons les vestiges de la ville de Jiaohe à 10 km de Turfan, dominant deux vallées étroites. Les falaises qui s’élèvent à 20 ou 30 mètres au-dessus des lits des rivières forment une défense naturelle qui tenait lieu de remparts. Retour à Turfan, visite du minaret Emin, puis rapide tour au bazar, regorgeant de soieries, tapis chatoyants et velours brodés à la main par les femmes de Mori, aux couleurs éclatantes, que l'on ne trouve qu'à Turfan. Dans l'après-midi, départ pour Urumqi, au pied des monts du Ciel. A l'arrivée, passage devant la mosquée Yanghang, la "mosquée tartare" construite en 1897. Promenade vers le grand bazar d'Erdaoqiao éclairé de nuit, centre névralgique de la ville. Dîner et spectacle de danses et de musiques traditionnelles dans le quartier du grand bazar.
    Nuit à l'hôtel Jinjiang International.


  • Jour 14 Urumqi - Kuqa (Train de nuit - 630 km - 9h30)

    Visite du très intéressant musée d'Urumqi dont une aile présente de riches collections ethnographiques (costumes et objets usuels des différentes minorités), une autre étant consacrée à l’histoire (momies, figurines en terre cuite peinte d’époque Tang). Excursion dans le grand pâturage du sud au pied du mont Karawuquntag, et déjeuner sur place. Nous aurons sans doute l'occasion de croiser des nomades et leurs troupeaux. Cette vision de grasses prairies alpestres du Nord Xinjiang vient contraster avec les paysages désertiques du reste de la province. Coup d'oeil aux ruines de Wulanbo. Transfert à la gare. Dîner et train de nuit pour Kuqa. Nuit en train couchette (catégorie couchette molle).
     


  • Jour 15 Kuqa

    Arrivée très matinale. Petit déjeuner et petit temps libre pour se rafraîchir et se reposer à l'hôtel. L’oasis de Kuqa s’étend entre une chaîne de hautes collines pierreuses et la vallée du Tarim, à une cinquantaine de kilomètres au sud. Après avoir traversé un paysage fantastique de roches ruiniformes abritant un impressionnant grand canyon, nous atteignons les grottes de Kizil que l’on découvre en descendant dans la vallée de la rivière Muzat. Ce sont probablement les grottes bouddhiques les plus anciennes de Chine. Elles ont été creusées et aménagées entre le IIe et le IIIe siècles. Elles sont au nombre de 236, dont 80 conservent des peintures plus ou moins en bon état : peintures murales d’une exceptionnelle valeur où l’on retrouve une influence du style gandhara (indo-hellénistique) pour les plus anciennes et une influence chinoise pour les plus récentes. Ces peintures illustrent des jataka (récit des vies antérieures de Bouddha). Elles renseignent sur les instruments utilisés par les orchestres, le pipa, la cithare, la harpe, les flûtes et les tambours. Dans certaines grottes, on célébrait des cérémonies religieuses ; dans d’autres, on enseignait les soutras, d’autres encore servaient de logement aux moines. Malheureusement, de nombreuses expéditions archéologiques, au début du siècle dernier, dérobèrent un grand nombre de ces peintures. Jolie promenade (45 mn)  jusqu’à la « source des larmes ». De retour à Kuqa, visite du palais de Qiu Ci, datant du XVIIe siècle, et vue extérieure de la mosquée. Nuit à l'hôtel Kuqa Lidu.


  • Jour 16 Kuqa - Subashi - Kizil Kara - Aksou (290 km - env. 4h30)

    Aux environs de Kuqa, situés à la sortie d’une gorge où coule la rivière Kuqa, se trouvent les vestiges de l’ancienne capitale du royaume de Qiuci, Subashi, datant des IIIe et IVe siècles. On y voit un grand édifice, sans doute un stupa dont il reste des traces des peintures qui le décoraient. En contrebas, un ensemble de constructions, vestiges d’un monastère fouillé par les Japonais entre 1903 et 1906. La ville a dû être abandonnée ou détruite au XIIe siècle. En continuant vers le nord-ouest, on trouve l’ensemble monastique de Kizil Kara, creusé dans un bassin d’érosion sous les dynasties des Jin de l’ouest (265-316) et des Wei du nord (386-534) : 46 grottes dont les peintures pour la plupart ont disparu. Celles qui restent montrent des apsara (danseuses célestes) et des gandharva (musiciens célestes) jouant du pipa. Continuation de la route vers Aksou, longeant les monts du Ciel. Nuit à l'hôtel Chen Mao Hongfu.


  • Jour 17 Aksou - Makit (395 km - env. 4h30)

    Départ pour Makit en bordure du désert de Taklamakan. Pique-nique dans le désert, en route. Le terrible Taklamakan, ce désert dont le nom signifie "celui qui y entre n'en ressort jamais", est aujourd'hui un axe énergétique stratégique puisqu'il regorge de ressources pétrolifères et gazières. A Makit nous assistons à des danses et des chants traditionnels dont le muqâm Dolan, émouvante performance musicale ouïgoure qui prend une forme presque chamanique. Il est aussi appelé muqâm du désert. Nuit à l'hôtel Makit.


  • Jour 18 Makit - Kashgar (170 km - env. 2h20)

    Départ matinal pour Kashgar. A l'arrivée dans la ville du bout du monde, l'ancienne étape caravanière qui demeure la plus ouïgoure de la province du Xinjiang, nous nous rendons au marché aux bestiaux du dimanche, situé à une quinzaine de kilomètres de la ville. Ce marché est l'un des plus importants d'Asie centrale, où l'on voit se presser une foule masculine chevauchant équidés, ânes, chameaux, motos et bien d'autres engins motorisés non identifiés. Partout fument des gargotes proposant des mets roboratifs aux voyageurs qui parfois viennent à cheval du Kirghizstan ou du Tadjikistan voisins pour faire affaire. Nous rejoignons ensuite le grand bazar central de Kashgar, qui propose tout ce dont on peut rêver : soieries, tapis, instruments de musique, laine de chameau, peaux de moutons... Sans oublier les stands de gourmandises, soupes, petits pains fourrés à la viande, grillades... à l'infini. Ici, le brassage ethnique du Xinjiang prend toute sa dimension, quand les 47 ethnies de la province se retrouvent à commercer comme à l'époque lointaine des caravanes. Déjeuner au grand bazar puis visite du mausolée d'Abakh Khodja, chef religieux qui fonda un état théocratique au XVe siècle. Il repose sous une immense coupole de 38 m. de haut carrelée de splendides faïences bleues, jaunes et vertes. Promenade dans la vieille ville en pisé dont une partie a bénéficié de restaurations soignées. Flânerie dans les ruelles où les massives portes d'entrée, richement décorées, laissent entr'apercevoir des cours couvertes de treilles rafraîchissantes. Passage devant la mosquée Id Khar, aux salles de prière tout en bois décoré, ouvertes aux 4 vents. Nuit à l'hôtel Tarim Petroleum.


  • Jour 19 Kashgar - (frontière kirghize - Passe d'Irkeshtam : 3 615 m. alt.) - Osh (480 km - env. 8 h)

    Le matin, départ pour la frontière kirghize. Déjeuner (panier-repas) en chemin au coeur des beaux paysages de déserts et de montagnes de la chaîne du Pamir. Après le passage de la frontière (passe d'Irkeshtam), nous poursuivons notre route pour Osh en jetant un coup d'oeil au Pic Lénine. Nous empruntons sur cette magnifique route, le col de Taldyk à 3 615 m. d'altitude. Arrêts pour des photos ou de courtes balades quand le paysage s'y prête. Arrivée en fin de journée, installation à l'hôtel. Nuit à l'hôtel Classic.


  • Jour 20 Osh (frontière ouzbèke - poste de Dustlyk) - Andijan (80 km - env. 2h)

    Le matin, nous découvrons cette petite cité kirghize du VIIIe siècle qui possède un charme tout provincial et quelques sites d'intérêt liés à la Route de la Soie. Nous nous rendons tout d'abord au mont Suleiman, qui surplombe la ville. Puis, visite du musée d'Histoire, d'une étonnante facture puisqu'il est taillé dans la roche. Il retrace l'histoire mouvementée de la région, par l'intermédiaire d'une collection archéologique originale. Après la visite, nous suivons les pèlerins sur un petit sentier menant à la mosquée de Babur, qui fut le fondateur des Grands Moghols. De retour dans la ville, balade sur le joli marché, l'un des plus courus de la région avec son artisanat coloré, puis départ pour Andijan dans l'après-midi. Après le passage de la frontière ouzbèke toute proche de Osh, à Dustlyk, nous poursuivons notre route côté ouzbek pour arriver en fin d'après-midi à Andijan. La ville est située dans la vallée de Ferghana, la région historique des potiers (90% des céramiques ouzbèkes proviennent de cette vallée aux flancs argileux d'une qualité exceptionnelle). Nuit à l'hôtel Bogishamol.


  • Jour 21 Andijan - Marguilan - Rishtan - Kokand (185 km - env. 3h30)

    A Andijan, visite du bazar, de la mosquée du Vendredi toute proche, construite au XIXe siècle, de son ancienne médersa transformée en musée des Traditions locales, et du parc du mausolée de Babour (le mausolée conserve un peu de terre de la tombe de Babour à Kaboul). Route pour Marguilan, étape importante sur la Route de la Soie au IXe siècle (foyer historique de la production de soie). Visite de la médersa Saïd Ahmad-Khoja transformée en centre d'exposition de produits artisanaux (tapis faits main). Puis visite du marché traditionnel et de la fabrique ancestrale de production de soie Yodgorlik où l'on assiste à chaque étape du processus de fabrication, du nettoyage des cocons au filage, en passant par la peinture, la réalisation des ikats (procédé de décor du textile créé en ligaturant les écheveaux avant les teintures), jusqu'au tissage. Route pour Rishtan pour visiter un atelier de céramique. Départ pour Kokand. Nuit à l'hôtel Silk Road.


  • Jour 22 Kokand - Tachkent (train 4h)

    A Kokand, visite du palais fortifié de Khoudoyar Khan (fin XIXe s.), de la mosquée du Vendredi (la première du khanat) construite en 1809 et 1812 dans le style architectural propre à la région du Ferghana, et du tombeau de Nadira Béguim (Dahmai Shahon), poétesse d'Andijan, dans le cimetière royal. Puis route pour Rishtan pour découvrir un atelier de céramique. Transfert par le train à Tachkent (17h38-21h38), oasis et ancien carrefour des anciennes routes caravanières. Nuit à l'hôtel Lotte.


  • Jour 23 Tachkent

    Visite de la vieille ville de Tachkent, située au nord de la ville moderne : Chorsu Bazar où, de tous temps, les marchands ont proposé des biens en provenance de tous les pays ; le complexe de Khastimom avec la médersa de Barak Khan (XVIe s.), la mosquée Sheikh Tillya (XVIe s.) et sa petite bibliothèque ; le mausolée de Kaffal Shashiy, tombe d'un docteur de l'islam, philosophe et poète qui vécut de 904 à 979. Nous visitons ensuite le musée des arts Appliqués aménagé dans une maison traditionnelle où sont présentés des bois sculptés, des tapisseries, des broderies et des céramiques. Poursuite des visites de la ville moderne avec les places Amir Temur, du théâtre Alisher Navoi et de l'Indépendance. Visite de quelques stations de métro emblématiques (le métro de Tachkent est le premier d'Asie centrale). Nuit à l'hôtel Lotte.


  • Jour 24 Tachkent - Samarcande (train 2h10)

    Transfert matinal à la gare et départ en train Afrosiyab pour Samarcande (08h00/10h10). Jusqu'au XVIe siècle, Samarcande a été la ville la plus peuplée de Transoxiane. Elle est restée sa métropole commerciale et culturelle, son jardin nourricier et son marché. Accueil et rapide tour de ville suivi de la visite du Gour Emir, le mausolée de Tamerlan surmonté d'une magnifique coupole. A la médersa Sherdor (XVIIe s.) nous assistons à un mini-concert de musique traditionnelle suivi d'une conférence sur le thème des instruments de musique. Poursuite des visites à la mosquée Bibi Khanoum (XIVe s.) et, proche de la mosquée, au bazar Siyab, le bazar central de Samarcande et coeur de la vieille ville. Nuit à l'hôtel boutique Minor.


  • Jour 25 Samarcande

    Continuation des visites de Samarcande avec la nécropole de Shakhi-Zinda, ensemble de mausolées s'étendant bien au-delà des murs de la ville ; la médersa et l'observatoire d'Ouloug Bek (petit-fils de Tamerlan), qui s'intéressait particulièrement à l'astronomie, sa grande passion. Poursuite des visites au musée historique d'Afrasiab qui accueille le matériel archéologique trouvé sur le site de la forteresse d'Afrasiab. Nous faisons un tour ensuite au centre de fabrication traditionnelle du papier. Ce dernier, fabriqué à partir du mûrier, est connu pour sa robustesse et sa résistance aux insectes. Nuit à l'hôtel boutique Minor.


  • Jour 26 Samarcande - Shakhrisabz - Boukhara (420 km - env. 6h30)

    Départ matinal par la route pour Shakhrisabz, la ville de naissance de Tamerlan, ancien centre de céramique et de broderie d'art. Il reste encore de beaux monuments de l'époque timouride des XIVe et XVe siècles. Visite du palais Aksarai (le Palais blanc), qui symbolise la noble descendance de Tamerlan. Continuation des visites des complexes Dorus Saodat et Dorut Tilovat (mosquée Kok Gumbaz (1435-36), Gumbazi Sayidon, mausolée de Djehangir et la mosquée de l'Imam Hazrati). Après les visites, nous gagnons Boukhara par la route. La ville la plus sainte d'Asie centrale fut un haut lieu d'étude et de prière, particulièrement rayonnant au Xe siècle, et une étape majeure sur la Route de la Soie. Nuit à l'hôtel Shahriston.



    POSSIBILITE DE DONNER DES VETEMENTS A LAVER A L'HOTEL PENDANT CE SEJOUR DE 3 NUITS.


  • Jour 27 Boukhara

    Journée de visites de Boukhara, la plus secrète des cités caravanières :  la forteresse Ark, symbole de l'émirat de Boukhara et résidence des seigneurs du lieu pendant plus d'un millénaire ; la mosquée Bolo Haouz et ses stalactites sculptées ornant ses élégants piliers de bois ; le mausolée d'Ismaïl Samani, le plus ancien édifice de Boukhara (Xe s.) ; le mausolée de Chashmai Ayub, et la mosquée Magokki Attori. Visite à un atelier de fabrication de poupées puis continuation des visites des monuments de la ville : mosquée de Chor Minor et la résidence d'été des émirs de Boukhara. En soirée, visite à la maison-atelier de Rakhmon Toshev, rare homme brodeur, spécialiste des suzanis traditionnels d'Ouzbékistan (tissus brodés teints de couleurs éclatantes). Nuit à l'hôtel Shahriston.


  • Jour 28 Boukhara

    Continuation des visites de la ville avec le complexe Poi Kalyan et ses différents bâtiments, la mosquée Kalyan qui sert de mosquée du Vendredi, le minaret Kalyan dominant la ville à plus de 46 mètres et la médersa Miri Arab, l'une des plus prestigieuses d'Asie centrale depuis le XVIe siècle. A quelques centaines de mètres de la place Poi Kalyan, nous visitons la médersa d'Ouloug Bek (XVe s.) et celle d'Abdulaziz Khan (XVIIe s.). Ancien marché de la soie et le complexe de Liabi Haouz, un des deux cents bassins de la ville, lieu de détente où il fait bon boire du thé, écouter conteurs et chanteurs, et assister à toutes sortes de spectacles de jongleurs et de danseurs.
    Nuit à l'hôtel Shahriston.


  • Jour 29 Boukhara - Khiva (480 km - env. 8h)

    Départ matinal par la route pour Khiva à travers le désert du Kyzylkum. Arrêts-photos en route. Nuit à l'hôtel Ferezkhan ou Orient Star.



    POSSIBILITE DE DONNER DES VETEMENTS A LAVER A L'HOTEL PENDANT CE SEJOUR DE 3 NUITS.


  • Jour 30 Khiva

    Première journée à Khiva, cité médiévale esclavagiste, la plus reculée des villes caravanières d'Asie centrale. Visite des médersas Allakuli Khan et Muhammed Amin Khan (XIXe s.), cette dernière étant la plus grande de ce type, car elle pouvait accueillir jusqu'à 250 étudiants ; Kunya Ark, l'ancienne citadelle, résidence d'origine des khans de Khiva (si les fondations datent du Ve siècle, la plus grande partie de l'édifice date du XIXe siècle). Le minaret Kalta Minor (minaret court), devait à l'origine mesurer 70 mètres et être le plus haut du monde musulman. Suite à la mort du khan Mohammed Amin, sa construction fut arrêtée à 26 mètres. Poursuite des visites au mausolée de Pakhlavan Mahmud, le saint patron de Khiva, décédé en 1325. Puis visite du minaret et de la médersa Islam Khodja, grand vizir qui fut assassiné en 1913. La médersa de Muhammad Rahimkhan (XIXe s.), a été transformée en partie en musée et en centre d'artisanat. La mosquée du Vendredi (XVIIIe s.) et le palais Tash Khaouli (XIXe s.). Nuit à l'hôtel Ferezkhan ou Orient Star.


  • Jour 31 Khiva

    Continuation de la visite de la ville de Khiva avec la résidence Nurillabay dont la salle de réception est en bon état avec ses belles décorations. Poursuite des visites au palais Toza Beg, un peu en dehors de la ville de Khiva, résidence d'été de Mohammed Rakhim Khan II, où des artisans russes ont ajouté des fenêtres carrées et de grandes portes, plaquant un style plus européen sur l'édifice. Visite d'un atelier de fabrication de tapis en soie. Temps libre l'après-midi. Nuit à l'hôtel Ferezkhan ou Orient Star.


  • Jour 32 Khiva - (frontière turkmène - poste de Shavat) - Dashoguz - Kounya Ourgentch - Dashoguz (240 km - env. 4h) - (avion) Achgabat

    Route pour le poste frontière de Shavat. Formalités et continuation pour Dashoguz avec la nouvelle équipe turkmène. Visite de Kounya Ourgentch, l'une des villes parmi les plus importantes sur la Route de la Soie, et capitale du Khanat de Khiva. La cité fut à son apogée aux XIIe et XIIIe siècles, et n'avait à cette époque que Boukhara comme seule rivale. L'ancienne Ourgentch possède le plus haut minaret d'Asie centrale (64 m.), érigé vers 1320. Retour à Dashoguz. Transfert à l'aéroport. Envol pour Achgabat. Nuit à l'hôtel Yyldyz.


  • Jour 33 Achgabat - Nissa - Achgabat (100 km - env. 2h)

    Découverte de la ville d'Achgabat, capitale du Turkménistan, située entre le désert du Karakoum et les contreforts du Kopetdag. La "ville de l'amour" en turkmène est une cité blanche et très aérée, aux larges boulevards plantés d'arbres et de fleurs, reconstruite par Bouygues après le séisme de 1948. Tour de ville, et visite de la mosquée Ertogrul Gazy, du parc de l'Indépendance, de l'Arche de la neutralité et du musée national, fondé en 1899 (maquettes de Margush, de Merv, célèbres rhytons de Nisa, capitale des Parthes).  Déjeuner et excursion à Nissa, capitale de la Parthiène (247-224 av. J.-C.) qui englobait une partie de l'Iran actuel, de l'Irak et le sud du Turkménistan : citadelle, palais, temples, statuettes et ostraca. Visite du mausolée-mosquée de Turkmenbashi. Retour à Achgabat en fin d'après-midi. Nuit à l'hôtel Yyldyz.


  • Jour 34 Achgabat (avion) - Mary - Merv - Mary (80 km - env. 1h30)

    Transfert matinal à l'aéroport. Envol pour Mary. Visite de l'ancienne Merv, importante cité caravanière et étape commerciale sur la Route de la Soie, considérée dans les mythologies indienne et iranienne comme le berceau des familles aryennes. Tour à tour iranienne, arabe, turque, puis détruite par les Mongols et restaurée en partie sous les Timourides, la ville fut un grand centre scientifique aux Xe et XIe siècles. Elle s'imposa par sa bibliothèque et son observatoire. Retour à Mary et visite du musée d'Histoire de la région.
    Nuit à l'hôtel Mary.
    N.B. Les dames devront penser à prendre un foulard pour passer la frontière entre le Turkménistan et l'Iran le lendemain.


  • Jour 35 Mary - (frontière iranienne - poste de Sarakhs) - Mashhad (370 km - env. 6h)

    Départ matinal pour le poste frontière de Serags (Sarakhs en Iran). Paniers-repas en route. Formalités d'entrée en Iran et passage à Sarakhs. Attention, les femmes devront avoir avec elles un foulard pour recouvrir leurs cheveux dès le passage de la frontière. Changement d'équipe et départ pour la visite du caravansérail de Rubat Sharaf construit en 1128, sous les Seljoukides, puis restauré et agrandi sous les Safavides. Malgré son manque d'entretien il est relativement en bon état et permet de se faire une idée de la vie quotidienne des caravaniers de cette époque. Route pour Mashhad. Nuit à l'hôtel Pars.


  • Jour 36 Mashhad - Tus - Mashhad (80 km - env. 1h30)

    A Mashhad, nous visitons l'esplanade du sanctuaire de l'Imam Reza ouvert sur plusieurs bâtiments tels que la mosquée, le mausolée Nader Shah, le sanctuaire et la mosquée Goharshad, le plus bel édifice de l'enceinte sacrée, construit entre 1405 et 1418. Certains édifices sont interdits aux non-musulmans, mais il reste beaucoup de choses accessibles à tous. Les dames devront porter la tenue de rigueur, fournie sur place, constituée du tchador noir, très couvrant. Puis excursion à Tus, petite ville située au nord de Mashhad, connue aujourd'hui pour être la ville natale du vizir Nizam al-Molk et surtout celle de Ferdowzi, né dans un petit village proche, poète persan du Xe siècle, connu notamment pour son épopée intitulée le Livre des Rois. Visite du mausolée de Ferdowzi construit en 1934 au milieu d'un très beau jardin arboré, et du complexe d'Haraniyeh qui se compose d'un iwan d'entrée et d'une salle à coupole sur trompes. Retour à Mashhad. Nuit à l'hôtel Pars.


  • Jour 37 Mashhad - Neishabur - Zafaraniyeh - Sabzvar - Shahrud (495 km - env. 6h)

    Départ pour le caravansérail de Sang Bast, construit entre 997 et 1023, composé d'un minaret isolé et d'un mausolée carré, surmonté d'un premier étage octogonal puis d'un dôme. Après la visite, nous faisons route pour Neishabur, fondée par le roi Shapur Ier. Elle fut l'une des plus grandes villes du Khorasan, renommée pour ses céramiques. On y visite le jardin-mausolée d'Omar Khayyam et la tombe de Farid od-Din Attar également située dans un jardin. Un caravansérail safavide a été transformé en centre d'artisanat. Continuation pour Zafaraniyeh, ancien village de la route de la Soie aujourd'hui déserté. Il reflète encore la grandeur de son passé caravanier, ayant conservé son caravansérail, mais aussi un ensemble de dépendances en brique crue : glacière, hammam, citadelle... Route pour Sabzvar, ancienne ville des Sardébariens (1337-1381), jusqu'à Shahrud. Nuit à l'hôtel Ghasr-e Bastam.


  • Jour 38 Shahrud - Damghan - Semnan (195 km - env. 3h)

    Près de Shahrud, nous visitons le monastère Some'e-ye Bayazid Bastami, puis poursuivons notre route pour Damghan, ville identifiée comme le site probable de Hécatompylos qui se trouvait sur l'une des principales voies de commerce reliant l'Asie centrale aux ports de la Méditerranée, via Merv et Ecbatane (Hamedan). Nous visitons le site néolithique de Tappeh-ye Hissar et la mosquée Tarikhaneh, datée du milieu du VIIIe siècle, mais probablement rénovée au cours des siècles suivants. Nous arrivons à Semnan qui fut autrefois une étape importante sur la route reliant l'est à l'ouest du pays, permettant aux caravanes de contourner le désert en toute sécurité. Nous y visitons sa mosquée du Vendredi fondée sur un ancien temple du feu. Nuit à l'hôtel Tourist Inn.


  • Jour 39 Semnan - Garmsar - Varamin - Ray - Téhéran (250 km - env. 3h)

    En route pour Garmsar, visite de la mine de sel de Kuhdasht, sous réserve d'autorisation toutefois. Nous poursuivons notre route pour Varamin et sa mosquée du Vendredi, construite en 1322 et 1326. Nous passons par Ray (ou Rey), l'une des capitales de l'empire seldjoukide aux XIe et XIIe siècles, où nous visitons les vestiges de l'ancienne cité, avant de poursuivre la route jusqu'à Téhéran. Nuit à l'hôtel Ferdowsi.


  • Jour 40 Téhéran

    Journée de visites de Téhéran, ville animée et bruyante, qui compte nombre d'excellents musées.  Nous visitons notamment le musée archéologique et le musée du Verre et de la Céramique, ce dernier occupant un beau bâtiment de style qadjar, qui abrite des centaines de pièces de Neishabur, de Kachan, de Rey et de Gorgan. Poursuite des visites au palais du Golestan qui compte plusieurs monuments ornés de mosaïques, répartis autour d'un jardin, symbole de la gloire et des excès des souverains Qadjar, et enfin, au musée Reza Abassi qui expose des oeuvres iraniennes antiques et des peintures de l'ère safavide. Nuit à l'hôtel Ferdowsi.


  • Jour 41 Téhéran - Alamout - Qazvin (340 km - env. 6h)

    Ce matin, nous prenons la route pour Alamout, le plus célèbre des châteaux ismaéliens, dont Hassan Ibn Sabbah -le grand chef des Ismaéliens, fit une place forte dès 1090, d'où il dirigeait ses attaques assassines contre l'empire seldjoukide. Il faut compter une trentaine de minutes pour accéder à la citadelle (le "Nid de l'aîgle"), construite au IXe siècle, malheureusement très ruinée depuis le terrible tremblement de terre de 2004. Après la visite nous poursuivons notre route pour Qazvin, capitale médiévale de la dynastie safavide. Visite (extérieure) de ses réservoirs traditionnels, citernes à dôme -où des tours du vent rafraîchissent l'eau stockée au sous-sol, et du sanctuaire Sahzadeh Hossein, mausolée d'un des fils du 8è Imam. Nuit à l'hôtel Marmar.


  • Jour 42 Qazvin - Soltaniyeh - Takht-e Suleiman - Takab (370 km -env. 5h30)

    Ce matin, nous terminons les visites de Qazvin : la porte de Koushk (époque qadjare), dernier vestige des remparts de la ville,  le caravansérail de Sad ol Saltaneh (époque qadjare), bien restauré, accueillant des artisans, le palais des 40 colonnes (le Tchehel Sotoun, d'époque safavide, ancienne résidence royale quand Qazvin fut capitale de l'Iran), et le mausolée de l'Imam Zadeh-ye Hossein (époque qadjare). Nous partons ensuite pour Soltaniyeh, ville fondée en 1302 et détruite un siècle plus tard par Tamerlan. Nous y visitons le mausolée du sultan Uldjaitu Khodabendeh et son dôme circulaire impressionnant. Continuation pour Takht-e Suleiman, ancienne cité entourée d'une enceinte de 1 500 ans. Au IIIe siècle, la ville constituait le centre spirituel du zoroastrisme, religion d'Etat de la dynastie sassanide qui vénérait la terre, le vent, l'eau et le feu. Nous poursuivons notre route pour Takab. Nuit à l'hôtel Ater Ecolodge.


  • Jour 43 Takab - Tabriz (300 km - env. 5h)

    Ce matin, nous partons pour la ville tentaculaire de Tabriz, autrefois jolie oasis considérée comme l'antichambre du paradis. Au XIXe siècle, les Qadjars la choisirent comme ville de résidence des princes héritiers. Nous y visitons essentiellement le grand bazar, classé au patrimoine de l'UNESCO, véritable dédale de passages couverts datant du XIIIe siècle, s'étendant sur 3 kilomètres. Sa structure est composée d'une vingaine de cours comprenant de plus petites unités consacrées à des produits spécifiques tels que l'or, les tapis... Le tissage de tapis est le principal artisanat de Tabriz : tapis aux motifs variés tels que les médaillons, les vases, les animaux et les motifs figuratifs. Le bazar historique a joué un rôle important dans l'histoire de cette ville située sur la route de la Soie. Nous visitons ensuite la mosquée Bleue (1465), qui comptait parmi les monuments les plus célèbres de son époque (beau décor en mosaïque de céramique émaillée), l'église arménienne Sainte-Marie et le parc Elgoli (Bâgh-Melli), le jardin public le plus célèbre de Tabriz, fondé à la fin du XIVe siècle et rénové à l'époque qadjare. Nuit à l'hôtel Pars.


  • Jour 44 Tabriz - (frontière turque - poste de Bazargan) (270 km - env. 3h) - Dogubayazit - Kars (200 km - env. 2h30)

    Aujourd'hui nous quittons l'Iran et prenons la route pour le nord en direction de la frontière turque et du poste de Bazargan. Formalités et passage par le poste turc de Gürbulak. Changement d'équipe et route pour Dogubayazit, la ville la plus orientale de la Turquie, pour visiter le palais d'Ishak pasa, véritable château de conte de fées, construit à la fin du XVIIe siècle, sur les hauteurs pour servir de résidence d'été. L'architecte s'inspira à la fois de formes architecturales empreintées à la Perse, à l'Arménie, à la Géorgie, aux Seldjoukides et aux Ottomans, dans un ensemble parfaitement harmonieux. Après la visite nous poursuivons notre route pour Kars. Nuit à l'hôtel Katerina Sarayi.


  • Jour 45 Kars - Ani - Erzurum (400 km - env. 5h30)

    Départ dans la matinée pour Ani, ancienne capitale de l'Arménie médiévale, aux confins de l'Arménie et de la Turquie. La ville domine les gorges de l'Arpa Cayi qui marque la frontière entre les deux pays. Visite des vestiges de l'ancienne cité (UNESCO) entourée de steppes, enfermée dans ses remparts qui ne défendent plus que quelques églises rappelant la splendeur de la civilisation arménienne qui s'y épanouit au début du deuxième millénaire. On y voit quelques églises, des caravansérails, des pans de remparts et le pont qu'empruntaient les caravanes sur la route de la Soie. Retour à Kars et visite de l'église des Saints-Apôtres, ancienne église arménienne (Xe s.), transformée en mosquée lors de la Conquête, de la sombre et impressionnante citadelle, édifiée par les Arméniens, puis réaménagée au cours des siècles suivants, et du petit musée. Déjeuner et route pour Erzurum. Arrêt au pont Cobandede (XIIIe s.), sur l'Araxe, que les caravanes empruntaient également. Dîner et nuit à Erzurum à l'hôtel Polat Resort.


  • Jour 46 Erzurum (1 900 m. alt.) - Sivas (490 km - env. 5h30)

    Découverte des monuments islamiques d'Erzurum, ancienne cité caravanière entre les ports de la mer Noire, l'Anatolie et la Perse. La ville conserve sa vocation de pont vers l'Iran et l'Est extrême. Visite de la grande mosquée, Uc Kümbetler, la plus ancienne de la ville (XIIe s.) et la médersa Cifte Minare, avec ses deux minarets qui flanquent le portail, fondée au XIIIe s. par le sultan seldjoukide Kaykobat II Alaaddin.  Départ pour Sivas avant le déjeuner à Erzincan. Dîner et nuit à Sivas à l'hôtel Behram Pasha Hani.


  • Jour 47 Sivas - Konya (500 km - env. 6 h)

    Sivas, l'ancienne Sebaste des Romains, était un gite d'étape important à l'époque seldjoukide sur ce qui s'appelait "Uzun Yolu", la Grande Route reliant Konya à Tabriz. Elle abrite des médersas aux superbes portails, dont la médersa Bleue, qui est un véritable joyau architectural. Visite des trois médersas (Bleue, Sifaiye et Buruciye), puis continuation pour Konya en passant par Kayseri, l'ancienne Césarée de Cappadoce. Arrêts en route pour voir quelques caravansérails seldjoukides. Relais sur les routes, entrepôts dans les villes, les hans, ou caravansérails, furent, jusqu'au début du XXe s. la seule forme d'hôtellerie pour les voyageurs. Ces fondations, issues d'une tradition orientale et islamique, apparurent en Turquie à partir des Seldjoukides. Dîner nuit à Konya à l'hôtel Garden Inn.


  • Jour 48 Konya - Istanbul (avion)

    Journée consacrée à la découverte de Konya, ville sainte des Derviches tourneurs. Nous visitons d'abord l'ancien couvent des Derviches, transformé en musée de Mevlana, du nom du fondateur spirituel de l'ordre ; puis la mosquée d'Alaaddin Keykubat sur la colline du même nom, et les médersas Karatay et Ince Minare. Nous déjeunons avant de flâner dans le bazar de Konya. Transfert à l'aéroport. Envol pour Istanbul en début de soirée. Transfert à l'hôtel. Dîner et nuit à l'hôtel Pera Palace, construit en 1892 par l'architecte franco-ottoman, Alexandre Vallaury, établissement conçu dans des styles néoclassique, Art nouveau et oriental. Il offre une belle vue sur la Corne d'Or.


  • Jour 49 Istanbul

    Nous consacrons notre matinée à la découverte du quartier de Sultanahmet, le coeur historique d'Istanbul, où se trouvaient jadis les prestigieuses constructions de l'antique Constantinople. Visite de la mosquée Bleue (XVIIe s.) qui exalte la puissance de l'empire du sultan Ahmet Ier, de la mosquée Sainte-Sophie (église construite au VIe siècle sous l'empereur Justinien) et de la citerne basilique. Après le déjeuner nous visitons le Grand Bazar, puis les Hans à proximité et le marché aux épices (bazar égyptien) avec ses allées parfumées. Le Grand Bazar d'Istanbul est l'un des marchés les plus vastes et les plus anciens du monde. Ses origines remontent à l'époque de Mehmet II. En 1455, il fit construire le vieux bazar (Eski Bedesten), marché couvert en bois, près de son palais, à l'emplacement d'un marché plus ancien. Au XVIe siècle, il fut considérablement élargi, après plusieurs incendies, puis restauré et partiellement reconstruit à la suite du tremblement de terre de 1894. Toute une série de hans (caravansérails) se sont ensuite constitués autour du marché couvert, regroupant des ateliers par secteurs d'activité à l'époque ottomane. Il en subsiste encore aujourd'hui.
    Dîner d'adieu dans un restaurant de la ville. Nuit à l'hôtel Pera Palace.


  • Jour 50 Istanbul - Vol retour

    Transfert à l'embarcadère et matinée de croisière sur le Bosphore pour admirer les palais de rêve qui le bordent et les célèbres Yali du Bosphore, ces maisons bourgeoises de la haute société stambouliote dont beaucoup ont malheureusement disparu aujourd'hui, quand d'autres ont été superbement restaurées. Déjeuner de spécialités de poissons au bord du Bosphore.
    Transfert à l'aéroport. Vol retour.


Dates et prix

4 / 7 participants8 / 12 participants

Du jeudi 19 août 2021 au jeudi 7 octobre 2021

18500 €17000 €

Supplément chambre individuelle : 2900 €

Nos prix comprennent :

  • Vols internationaux et intérieurs, toutes taxes comprises
  • Tous transports terrestres et ferroviaires
  • Véhicule(s) adapté(s) à la taille du groupe : véhicule de tourisme, 4x4 (une fenêtre par personne)
  • Hôtels 2 à 4* en Chine, 4* au Kirghizstan, 3 à 5* en Ouzbékistan, 4 et 5* au Turkménistan, 3 à 5* en Iran, 4 et 5* en Turquie, dont 2 nuits à l'hôtel Pera Palace à Istanbul en chambre Deluxe Pera View
  • Nuit sous tente igloo, matériel fourni dans le désert du Badain Jaran (Chine) : matelas, couvertures
  • Pension complète
  • Thé et un verre de bière par repas en Chine
  • Eau minérale aux repas dans les autres pays
  • Toutes visites et excursions
  • Nos guides accompagnateurs francophones dans chaque pays

Nous traversons, du fait de la COVID 19, une situation exceptionnelle qui se traduit par une possible incertitude concernant le départ de certains de nos voyages ainsi que sur les prix et les conditions du transport aérien. Certes, ces moments compliqués sont provisoires mais nous pourrions néanmoins nous trouver contraints d’annuler certains départs pour des raisons sanitaires. Dans cette hypothèse, nous serions amenés à vous rembourser sans frais les dépôts financiers que vous auriez effectués. Si, par ailleurs, les conditions de transport aérien faisaient, avant le départ de votre voyage, l’objet de modification substantielle (prix, date, rotation) que vous étiez amenés à refuser, votre voyage serait annulé sans frais et vos dépôts financiers remboursés.

Ces mesures sont applicables pour toutes les nouvelles inscriptions à partir du 1er juillet 2020 et ne concernent pas les inscriptions effectuées avant cette date pour lesquelles s’appliquent les dispositions de l'ordonnance du 25 mars 2020.

Vous avez des questions, une demande particulière ? Vous voyagez en famille ou entre amis ?

Vous êtes une ou plusieurs familles (ou un groupe d'amis) et désirez réaliser un itinéraire selon un programme plus adapté à vos souhaits ou à une autre date. N'hésitez pas à nous contacter et nous faire part de votre projet : nous sommes à votre disposition pour vous conseiller et étudier toute demande particulière aux meilleures conditions. Départ de province possible. Nous consulter.

Autres circuits

  • Chine 22 jours

    Minorités du Yunnan, sur la route du thé et des chevaux (A471)

    Quelques points forts :

    • Les principaux sites du Yunnan : Dali, Yuanyang, Kunming, Shangri-La, Gorge du Saut du Tigre,...
    • Découverte de la forêt de pierre noire de Naigu et Lijiang, classés à l'UNESCO
    • Rencontre avec les peuples miao, yi, bai, naxi, hani, lisu : marchés, musiques, danses
    • L'hôtel Songtsam Retreat à Deqen et ses vues à couper le souffle sur le Kawa Karpo (6740 m)
    • Partager une fête, une cérémonie avec les habitants à chaque départ
    • L'hôtellerie de charme tout au long de votre voyage
    • Une fenêtre garantie par personne dans le véhicule
  • Chine 18 jours

    Bouddhas et Lamas, de Leshan à Yading (F308)

    Quelques points forts :

    • Une découverte active des marches himalayennes : treks, balades à cheval, taiji, kung fu... 
    • Le Grand Bouddha de Leshan, émouvant géant de roche
    • Le cours de taiji au sommet du mont Emei, quand le soleil se lève sur la vallée
    • Les villages qiang et leurs mystérieuses tours de pierre
    • Les deux jours de trek à cheval et la nuit chez les nomades de Lhagang
    • Les randonnées dans la Réserve Naturelle de Yading, pour prendre le temps de la découverte
    • L'expérience inoubliable de la "caravane chic" à Gyeltang, pour terminer le voyage en beauté
  • Chine 21 jours

    La Chine et la mer (A470)

    Quelques points forts :

    • Des villes côtières et des îles méconnues : Yantai, Penglai, Changdao, Meizhou, Kinmen...
    • Le palais d'Eté, la Cité Interdite de Pékin, les tulous hakkas du Fujian (UNESCO)
    • Tianjin, joyau colonial aux bâtisses XIXe, et sa bibliothèque futuriste
    • Fuzhou, Quanzhou, Xiamen, ports fourmillants qui racontent une Histoire tumultueuse
    • La rencontre avec la figure vénérée de Mazu 
    • Des hôtels choisis avec soin : boutique ou charme, auberges de caractère, palaces historiques
    • Une fenêtre garantie par personne dans le véhicule
  • Chine 19 jours

    Yunnan de l'Ouest, le long de la Salouen (A472)

    Quelques points forts :

    • Un itinéraire inédit, au coeur de vallées préservées
    • Baoshan, l'un des plus beaux villages de la route du thé et des chevaux
    • Les villages perdus de la région de Bingzhongluo, que l'on découvre à pied
    • La région volcanique de Tengchong et ses délicieuses sources chaudes
    • La rencontre avec les différentes éthnies : Dulongs, Was, Bais, Lishus, Nus, Tibétains
    • A chaque étape, des hébergements choisis avec soin, les meilleurs possibles
    • Une fenêtre garantie par personne dans le véhicule
  • Chine 23 jours

    Nomades et pèlerins de l'Amdo et du Kham (C372)

    Quelques points forts :

    • Un voyage qui embrasse tous les grands sites (Yadzi, Langmusi, Labrang,...)
    • Des rencontres avec les Tibétains : fermiers, nomades, religieux, entrepreneurs sociaux
    • 4 nuits chez l'habitant : 2 en auberge familiale, 1 dans un petit village et 1 en camp de nomades
    • Des promenades au coeur de paysages somptueux, dont les pâturages de Golok
    • Un guide tibétain pour faciliter les échanges avec les habitants
    • La présence d'une accompagnatrice française spécialiste de la culture tibétaine
    • Une fenêtre garantie par personne dans le véhicule
  • Chine 23 jours

    Une nouvelle Route de la Soie (A396)

    Quelques points forts :

    • Une nouvelle Route de la Soie à bord de TGV très confortables
    • Les grottes de Mati, Mogao, Bezeklik et Kizil, joyaux de l'art bouddhique
    • L'expédition en 4x4 dans le désert de Badain Jaran 
    • La rencontre avec les Dolans, musiciens-chamans du Taklamakan
    • La route vers le Pakistan, la mythique Karakoram Highway
    • Le grand bazar du dimanche à Kashgar
    • Une fenêtre garantie par personne dans le minibus et le 4x4
  • Chine Népal 25 jours

    Du royaume de Guge au Kailash, mont sacré (A326)

    Quelques points forts :

    • Découverte des sites majeurs du Tibet : lac Manasarovar, Gyantsé, royaume de Guge, Tirtapuri,...
    • Quatre nuits à Lhassa, pour s'acclimater et vivre au rythme de la ville
    • Déjeuner et après-midi avec les fermiers de Ganden
    • La beauté du mont Kailash, sommet craint et vénéré
    • Le grand déroulement de "thangka" lors des fêtes de Ganden Serthang (départ du 29 juillet)
    • Prolonger le voyage jusqu'à Kathmandu au coeur d'un paysage et d'une culture autres
    • Une fenêtre garantie par personne dans le véhicule
  • Chine 21 jours

    Zhejiang - Hunan - Guizhou - Guangxi (A485)

    Quelques points forts :

    • Les plus beaux sites de la Chine du Sud (Xianju, Furongzhen, Kaili, Zhaoxing, rivière Li,...)
    • Les Diaolou de Kaiping, classés à l'UNESCO
    • La grandiloquence de Zhangjiajie : paysages de rêve et ouvrages d'art vertigineux
    • La culture vivace des ethnies tujia, dong, miao, yao (langues, costumes, habitat)
    • Les nuits au coeur des plus belles rizières de Chine : Jiabang et Longji
    • Des petits hôtels de charme tout au long du voyage
    • Une fenêtre garantie par personne dans le minibus
  • Kazakhstan Chine Kirghizstan 20 jours

    Pistes caravanières sur la Route de la Soie (C311)

    Quelques points forts :

    • Une partie de la Route de la Soie et ses principaux sites : Almaty, Tourfan, Urumqi, Kashgar, Tash Rabat,...
    • L'ancienne ville de Bexbalik (Beiting), classée à l'UNESCO
    • Karakol à l'extrémité orientale de l'Issy Kul et ses bâtiments d'époque coloniale
    • La rencontre avec les Mongols de Bole, les brodeuses de Mori, les nomades ouïgours et kirghizs
    • Deux nuits sous yourte et une nuit chez l'habitant
    • Une fenêtre garantie par personne dans le minibus 
  • Corée du Nord Corée du Sud Chine 26 jours

    Regards géopolitiques (G002)

    Quelques points forts :

    • Voyage dirigé par Patrick Maurus, professeur émérite de langue et de littérature coréenne à l'INALCO
    • La ville traditionnelle de Kaesong (UNESCO) et les tombes de Koguryo (UNESCO)
    • La forteresse Hwaseong, bijou d'architecture militaire (UNESCO)
    • Le parc des Tumuli de Daereungwon (Gyeongju), unique au monde (UNESCO)
    • Le parc des dolmens de Gochang (UNESCO), le temple Haeinsa (UNESCO)
    • Le village fortifié de Naga (époque Joseon) et les villages traditionnels de Hahoe et Yangdong (UNESCO)
    • Les académies confucéennes de Andong, de Daegu et de Jeongeup
    • La baie de Suncheon, inscrite à l'inventaire de la Convention de Ramsar