Mauritanie de l'Océan aux dunes (A173)

22 jours - 4 à 12 participants
Mauritanie - structure de Richat
Mauritanie - structure de Richat
Mauritanie - Atar
Mauritanie - Atar
Mauritanie - parc national du banc d'Arguin
Mauritanie - parc national du banc d'Arguin
Mauritanie - port de Nouakchott
Mauritanie - port de Nouakchott
Mauritanie - Rachid
Mauritanie - Rachid
Mauritanie - marché aux dattes de tidjikja
Mauritanie - marché aux dattes de tidjikja
Mauritanie - vieille ville de Chinguetti
Mauritanie - vieille ville de Chinguetti
Mauritanie - structure de Richat
Mauritanie - Atar
Mauritanie - parc national du banc d'Arguin
Mauritanie - port de Nouakchott
Mauritanie - Rachid
Mauritanie - marché aux dattes de tidjikja
Mauritanie - vieille ville de Chinguetti

La Mauritanie est une destination exceptionnelle tant par la variété de ses paysages que par ses villes de sable fondées aux XIe et XIIe siècles. Ce grand voyage englobe quasiment toutes les facettes du pays : la façade atlantique, du Banc d'Arguin au parc du Diawling ; les régions agricoles du Brakna et du Trarza ; les zones sahélo-sahariennes du Tagant et de l'Adrar, communément appelées "le pays de la pierre".

Points forts

  • La faune des parcs nationaux du Banc d'Arguin (UNESCO) et du Diawling
  • Les villes anciennes de Ksar el Barka, Rachid, Chinguetti (UNESCO) et Ouadane (UNESCO)
  • Les curiosités géologiques du Guelb er Richat et de Ben Amira
  • Les champs lithiques et les gravures rupestres du cirque d'El Bayyed
  • Les peintures rupestres du site d'Agrour au débouché de la passe d'Amogjar
  • Tentes hautes traditionnelles et lits de camp
  • Une fenêtre garantie par personne dans les 4x4

Votre voyage jour par jour

  • Jour 1 Envol pour Nouakchott (env 40 km : 1 h)

    Assistance et vol pour Nouakchott (repas en vol). Formalités d'entrée et petit tour de ville durant le transfert à l'hôtel Sémiramis (4*). En fonction de l'heure d'arrivée du vol, petit temps libre à l'hôtel avant de dîner dans un restaurant proche.


  • Jour 2 Nouakchott - Parc du Diawling (env. 200 km : 3/5 h)

    Départ en 4x4 pour le Sud par une route asphaltée parallèle au littoral atlantique en direction du fleuve Sénégal. La route est assez monotone, bordée de sable, de buissons et d'arbustes, sans vues sur la mer. Traversée de villages et rencontres avec des troupeaux de chèvres et de zébus. Par endroits l'asphalte est en mauvais état (nids-de-poule). Déjeuner pique-nique en route. Installation du bivouac en fin d'après-midi le plus près possible du parc.


  • Jour 3 Parc du Diawling - Rosso (env. 100 km : 2 h)

    Levée tôt et arrivée dans le parc national du Diawling pour observer les oiseaux, dont un grand nombre d'espèces piscicoles, mais aussi d'oiseaux d'eau (pélicans, cormorans, grues couronnées, flamants roses et nains ...), migrateurs et sédentaires, et des mammifères (phacochères, chacals) et toute la faune qui a élu domicile dans la zone. Le parc représente une surface de 16 000 ha. avec une zone périphérique de 56 000 ha. Possédant le statut de zone humide d'importance internationale, le parc a été créé en 1991 pour compenser la construction de plusieurs barrages sur le fleuve Sénégal ayant entraîné de grandes modifications du régime hydrique. Le déclin de ressources naturelles qui en a résulté a eu des effets dévastateurs sur l'économie locale. Le parc a contribué à réhabiliter les écosystèmes locaux et est devenu un site majeur en matière de biodiversité. Départ pour Rosso, ville-frontière avec le Sénégal sur le fleuve du même nom, et capitale agricole du Trarza dont les activités principales sont la pêche, la culture du riz et l'élevage. Ses immenses champs cultivés en riz, en légumes et en arbres fruitiers contrastent avec les paysages désertiques du Tagant ou de l'Adrar. En 1952, une crue exceptionnelle du fleuve Sénégal détruisit à 90% la ville qui fut entièrement reconstruite ensuite. La nouvelle agglomération ne présente donc que peu d'intérêt historique, mais parcourir la rue principale est un spectacle assuré, avec ses échoppes ouvertes qui débordent sur l'asphalte, la foule bigarrée et bruyante qui se presse autour des étals, les klaxons des voitures, le passage des charrettes tirées par des ânes lymphatiques. Déjeuner pique-nique dans le parc ou en dehors. Installation du bivouac le plus loin du fleuve pour éviter les moustiques, présents dans cette région.


  • Jour 4 Rosso - Aleg - Maghta Lahjar - Moudjéria (env. 400 km : 5/6 h)

    Nous partons en direction du Nord-Est et du Tagant. Après Rosso nous longeons le fleuve Sénégal avant de bifurquer en direction d'Aleg et de Maghta-Lahjar, agglomérations agricoles de la région du Brakna. Aleg est une sorte de sentinelle dressée entre désert et Sahel, un carrefour pour les éleveurs de la région qui viennent s'y approvisionner dans les magasins et échoppes. Déjeuner pique-nique. Nous poursuivons notre route bordée de champs de mil jusqu'à Maghta-Lahjar, important centre agricole grâce aux mares qui l'entourent. Continuation pour la mer de dunes de Moudjéria. Moudjéria est une ville coloniale, fondée par Coppolani en 1905 sur un site inhabité, mais d'importance stratégique pour le contrôle de la passe d'Acheft qui permet l'accès au plateau du Tagant. Les tracés des rues sont rectilignes, ce qui est une curiosité dans le pays. On peut le voir au sommet de la passe d'Acheft que l'on franchit aisément.  Installation du bivouac.


  • Jour 5 Moudjéria - Guelta de Matmata - Ksar el Barka (env. 130 km : 2h30)

    Nous sommes désormais dans la région du Tagant que les Berbères nomment la petite forêt, un des massifs légendaires du Trab el Hajra (pays de la pierre), un univers particulier d'une beauté singulière. La région fut le bastion de la civilisation maure et en conserve des traces comme la région de l'Adrar dont elle est séparée par l'erg Ouarane. Il s'agit d'un ensemble de massifs entaillés de falaises et de gorges que parcourent des coulées de sable où subsistent des points d'eau qui favorisent une végétation surprenante. Le Tagant est une région encore ignorée du tourisme de masse. Nous faisons une excursion jusqu'à la guelta de Matmata, reste du grand lac saharien dans lequel vivent encore quelques crocodiles, témoins d'une époque où la région était humide et verdoyante. Ces reptiles évoluent dans un environnement singulier marqué par le contraste des couleurs entre la roche noire, le sable ambré et le feuillage des palmiers. Sur la route de la guelta nous apercevons des pitons argileux qui servaient de greniers aux populations gangaras qui peuplaient autrefois la région. La guelta se découvre depuis la hauteur des roches environnantes. Continuation pour le Nord jusqu'à l'ancienne cité de Ksar el Barka. Visite de la ville ce soir ou demain matin selon l'heure d'arrivée sur place. Installation du bivouac.


  • Jour 6 Ksar el Barka - Tidjikja (env. 115 km : 2 h)

    Visite des vestiges de Ksar el Barka, ancienne cité fortifiée aujourd'hui enfouie dans le sable, dont on suppose la fondation au XVIe siècle. Au carrefour des routes caravanières elle occupe un site privilégié, sur la rive nord de l'oued el-Abiod, affluent majeur du lac Gabou, vaste dépression où viennent se rassembler une large part des eaux de surface du Tagant. Détruite, puis reconstruite à de nombreuses reprises, la ville est aujourd'hui abandonnée. Les maisons d'habitation construites en pierres sèches sont spécifiques à la région avec une porte d'entrée unique donnant sur une cour de réception comportant une banquette pour le portier, et des latrines en hauteur dans un angle. De cette cour on accède à une autre cour destinée à la famille autour de laquelle s'articulent les pièces de vie et dans le fond les magasins. Les façades de ces habitations sont décorées d'alvéoles triangulaires. La ville possède encore une petite mosquée qui conserve d'imposantes colonnes cylindriques. Continuation pour Tidjikja. Installation du bivouac à Bagjdada à une dizaine de kilomètres de l'oasis.


  • Jour 7 Tidjikja

    Nous rejoignons Tidjikja en empruntant une partie montagneuse par une vaste plaine de cultures et l'oued El-Abiod. La ville de Tidjikja, capitale du Tagant, s'étale sur une des rives de l'oued du même nom. Fondée autour du XVIIe siècle, elle devint prospère grâce au commerce caravanier venu du nord et se dirigeant vers le sud, vers Tichitt et Oualata. Elle tirait aussi sa richesse de l'élevage et de l'importance de sa palmeraie et de ses jardins. La ville ancienne, située en bordure de l'oued, est imbriquée dans la ville moderne. Visite du marché local plus ou moins animé selon l'heure de la visite. Nuit en bivouac.


  • Jour 8 Tidjikja - Rachid - El Khatt (env. 135 km : 2h30)

    Départ pour Rachid en passant par le village de Lehoueïtat puis la petite palmeraie d'Iriji dont on aperçoit les jardins par-dessus les zéribas en herbes tressées.  La cité ancienne de Rachid a été fondée par les Kountas au XVIIIe siècle sur une pente. Ses maisons présentent un état de délabrement avancé. Bien que plus petites que dans les autres villes anciennes, leur organisation révèle leurs fonctions marchande et pastorale comme dans les autres villes. Le toit de la salle de prières de la mosquée n'existe plus, mais les piliers sont encore debout et les deux mirhabs sont intacts. La ville nouvelle a été construite au confluent de deux oueds face à l'ancienne cité. En continuant notre route vers le Nord en suivant l'oued Tidjikja, nous faisons un arrêt pique-nique dans la guelta de Taoujafet qui marque un accident dans le lit de l'oued. Au fil du temps les eaux ont creusé une étroite gorge laissant une guelta permanente où vient s'abreuver le bétail. Nous installons notre bivouac dans la région d'El Khatt qui marque la frontière entre le Tagant et l'Adrar.


  • Jour 9 El Khatt - Bouaboun (env. 60 km : 2 h)

    Nous rentrons dans l'Adrar, le coeur de la Mauritanie et la porte sur le grand désert. Ses différentes plateformes de reliefs tabulaires qui se disputent le terrain avec les majestueuses dunes de l'erg Ouarane, en font un massif d'une beauté à couper le souffle. Nous aurons l'occasion d'y découvrir des oasis cachées au fond des oueds et dans les replis de ses massifs de grès, ainsi que les vieilles cités de Chinguetti et Ouadane posées sur des dunes blondes, jusqu'au Guelb er-Richat, cette curiosité géologique qui garde encore une partie de son mystère. Notre route aujourd'hui nous conduit vers le Nord en direction des belles dunes qui bordent la généreuse vallée de Bouaboun. Pique-nique sous les acacias. Installation du bivouac.


  • Jour 10 Bouaboun - Hnouk (env. 60 km : 2 h)

    Nous parcourons de beaux paysages désertiques. Arrêt pique-nique en route et installation du bivouac dans l'oued de Hnouk et sa magnifique gorge encadrée par deux hautes falaises.


  • Jour 11 Hnouk - Joueillat- Ouegcheda - Timinit (env. 75 km : 2 h)

    En route pour Timinit, passage par les oasis de Joueillat et Ouegcheda. Installation du bivouac à Timinit. 


  • Jour 12 Timinit - El Berbera - Oudeye Amer (env. 50 km : 1h30)

    En route pour le Nord, visite de l'oasis d' El Berbera, petit cirque relié par une gorge étroite à l'oued Timinit où miroite une pièce d'eau au pied de la falaise, sorte de paradis à 30 mètres en contrebas du plateau. Le village de nomades sédentarisés est quasiment abandonné. Il reste quelques maisons vides gardées par une famille, une femme et ses deux enfants, sa mère et son père invalide. Son mari accompagne son modeste troupeau dans la journée, revenant au camp pour la nuit. Installation du bivouac à Oudeye Amer.


  • Jour 13 Chinguetti (env. 50 km : 1h30)

    Notre route nous amène jusqu'à Chinguetti, la cité des sables. Visite de la ville ancienne construite en pierres sèches qui s'étale sur une rive de l'oued en bordure des grandes dunes de l'Ouarane -un immense ensemble dunaire qui se prolonge jusqu'à la frontière du Mali à 600 km. Cet ancien lieu commercial dont la prospérité a atteint son apogée au XIIIe siècle, constituait un lieu d'échange avec le Maghreb, l'Arabie et l'Afrique noire. La ville ancienne est encadrée par deux palmeraies et s'articule autour de la mosquée. Le minaret de cette dernière, restauré en 1980, est très caractéristique, de forme carrée s'amincissant vers le haut. Promenade dans les ruelles aux maisons parfois en ruine, toutes pourvues d'une seule porte donnant sur la rue, encadrée de banquettes. On découvre également l'ancien fort Claudel malheureusement entouré d'un mur en interdisant l'accès depuis qu'il a été réquisitionné par l'armée. Chinguetti est aussi connue pour ses bibliothèques renfermant des livres uniques fabriqués à partir de peaux de gazelles ou de chèvres et dont les plus anciens datent du XIe siècle. Rapportés du Moyen-Orient par les caravaniers et cédés aux érudits et savants de la ville, ils ont été conservés au sein des familles de génération en génération. Visite d'une de ces bibliothèques. Dîner et nuit à la maison d'hôtes l'Auberge des Caravanes.


  • Jour 14 Chinguetti - Tanouchert - Ouadane (env. 90 km : 2 h)

    Nous prenons la route pour Ouadane en passant par l'oasis de Tanouchert qui apparaît, comme par magie, après avoir franchi l'Herrour (ensemble d'alluvions de torrents sous-glaciaires). Ouadane, la citadelle du désert, a été construite sur le flanc rocailleux du plateau. Elle aurait été fondée au XIe siècle par des Berbères qui civilisèrent ce point extrême de l'Adrar sur l'ancienne route des caravanes. La ville se voulait la concurrente de Chinguetti fondée à la même époque par d'autres peuplades berbères. C'est probablement le commerce du sel et de l'or qui furent à l'origine de la fondation de la ville. L'importance de sa palmeraie et le nombre de ses lettrés ont également contribué à la notoriété de la ville. C'est aussi ce qui lui valut de nombreux assauts de mercenaires jalousant le lustre de cette cité marchande. Un long mur d'enceinte témoigne de l'époque où les habitants devaient se défendre de ces agressions. La ville ancienne est un dédale de ruelles et de culs-de-sac encombrés par des pierres tombées de murs en partie effondrés. Certaines façades sont encore en bon état et donnent un aperçu de l'architecture et de l'urbanisme de l'ancienne cité. Du haut de la ville en ruine le regard porte très loin sur un horizon de dunes blondes qui contraste avec le vert de la palmeraie et les enclos des jardins au premier plan. Nuit à la maison d'hôtes Agoueidir.


  • Jour 15 Ouadane - Guelb er Richat - El Bayyed (env. 90 km : 2 h)

    Notre étape de la matinée nous amène au Guelb er Richat, structure circulaire d'une cinquantaine de kilomètres de diamètre dont l'origine a longtemps été discutée. Nous empruntons ensuite la direction de l'est en suivant l'oued Slil. A une vingtaine de kilomètres on rencontre le petit fortin d'Aguoueidir, fortification édifiée en briques de banco au sommet d'un tell. A une quarantaine de kilomètres on atteint le centre du guelb. Il faut monter jusqu'au sommet du guelb (coeur) pour découvrir un magnifique panorama à 180° sur les trois demi-cercles (plumes) qui entourent le guelb. On a cru longtemps que le Guelb er Richat était d'origine météoritique. Mais son origine est plutôt à chercher dans les gigantesques mouvements tectoniques qui ont marqué la dérive des continents il y a plusieurs centaines de millions d'années. Ce sont d'énormes quantités de magma remontées des profondeurs de la terre qui se sont étalées en surface en se refroidissant créant ces cercles concentriques si particuliers.  C'est une curiosité géologique et un repère géographique pour les astronautes, d'où son appellation d'"Oeil de l'Afrique". Continuation pour le cirque d'El Bayyed, beau panorama que l'on découvre depuis une hauteur avant de descendre pour trouver un lieu ou installer le bivouac.


  • Jour 16 El Bayyed - Passe d'Amogjar - Atar (env. 150 km : 3 h)

    Visite du site néolithique de El Bayyed. Cette zone est très riche en bifaces de grandes tailles et en hachereaux attribués au Paléolithique. Nous découvrons les gravures laissées par nos ancêtres, témoignant d'un temps ou la savane recouvrait la région. Nous prenons ensuite la route pour Atar, capitale de l'Adrar. Passage par la passe d'Amogjar, éprouvante pour les organismes et les véhicules qui peinent à avancer sur les pierres qui obstruent le passage parfois. Mais le paysage qui se dévoile nous récompense de nos efforts. Au débouché de la passe on aperçoit un fort partiellement détruit, construit spécialement pour "Fort Saganne", le film avec Gérard Depardieu, Sophie Marceau et Philippe Noiret, en partie tourné ici. Nous nous dirigeons ensuite vers le site d'Agrour qui possède un ensemble de stations de peintures rupestres malheureusement très dégradées. Les thèmes principaux sont la faune sauvage (girafe, bovidés, oiseaux), l'élevage et les hommes (frise de danseurs, personnages isolés ou en groupe, cavaliers ...). La passe d'Amogjar est l'un des plus beaux sites de Mauritanie avec ses montagnes tabulaires et ses goufres. Continuation pour Atar, la capitale de l'Adrar. Nuit à l'hôtel El-Waha (3 *).


  • Jour 17 Atar - Ben Amira (env. 170 km : 3 h)

    Atar est une ville assez récente. Sa mosquée, autour de laquelle la ville ancienne fortifiée (le ksar) s'est développée, date de 1674. Elle a malheureusement été détruite récemment pour être remplacée par une structure plus moderne. Comme toutes les villes anciennes de Mauritanie, Atar est née du commerce traditionnel entre le Nord (sel du Sahara), le Sud (mil du Sahel), et les cités de la foi (Chinguetti) et du savoir (Ouadane). Elle est devenue aujourd'hui le centre du tourisme en Mauritanie avec son aéroport qui accueille des touristes en mal de désert et ne présente pas beaucoup d'intérêt. Nous prenons ensuite la route du Nord-Ouest en direction des monolithes de Ben Amira et d'Aïcha, curiosités géologiques, distants d'environ 5 kilomètres où votre guide vous racontera la légende qui se rattache à ces monuments de pierre. Selon l'heure de visite, déjeuner pique-nique sur place et découverte des gravures modernes qui symbolisent le lieu, sa légende et la jeunesse mauritanienne. Oeuvres réalisées il y a une vingtaine d'années par des artistes étrangers. Nous poursuivons notre route vers la mer. Installation du bivouac avant la nuit.


  • Jour 18 Ben Amira - Banc d'Arguin (env. 265 km : 5/6 h)

    Aujourd'hui nous quittons l'Adrar pour décourvrir les paysages de la façade atlantique et visiter le célèbre parc national du Banc d'Arguin, écosystème unique au monde, peuplé de prairies maritimes, d'herbiers et de vasières, qui joue à la fois le rôle de "nurserie" pour les poissons côtiers et de refuge pour des millions d'oiseaux migrateurs. En fonction du lieu de bivouac précédent il est possible que le déplacement jusqu'au banc d'Arguin prenne une bonne partie de la journée. Nuit en campement installé au Cap Tafarik.


  • Jour 19 Banc d'Arguin (env. 70 km : 2 h)

    Cette expédition de 2 jours dans le parc national du Banc d'Arguin nous conduit sur les sites du cap Tafarik, d'Iwik, de Teissot et de Teichot. Le parc englobe 12 000 km² de territoires marin et terrestre sur la moitié orientale du golfe d'Arguin. Il s'agit d'un parc marin et côtier, partagé entre une partie dans l'océan Atlantique et une autre dans le Sahara, en plus des îles d'Arguin et de Tidra. Cette réserve naturelle fait l'objet d'un programme de protection pour l'importance de son écosystème et de son patrimoine immatériel. Le parc foisonne de vie comme en témoignent les millions d'oiseaux migrateurs qui se mêlent aux flamants roses, hérons gris, goélands, spatules, sternes, cormorans et aigrettes. Dans l'eau les poissons abondent. Les dauphins sont les maîtres des lieux, mais ils cohabitent avec les orques, les requins, les marsouins, les baleines, les tortues marines ... Dans la partie continentale du parc, gazelles dorcas et mouflons à manchettes se partagent ce vaste désert. La végétation y est atypique : figuiers d'enfer, pommiers de Sodome, acacias faux gommiers ... Selon le temps et l'état de la mer, à partir du village d'iwik nous faisons un tour en lanche, ce drôle de bateau à voile traditionnel, unique moyen de transport des Imraguens, cette population de nomades pêcheurs établis sur ces côtes et vivant en totale harmonie avec cet environnement. Nous découvrons alors de plus près ces milliers d'oiseaux qui hibernent sur le littoral (téléobjectif et/ou jumelles conseillés). Nuit en campement installé.


  • Jour 20 Banc d'Arguin (env. 150 km : 2h30)

    Nouvelle journée consacrée à la découverte du parc national du Banc d'Arguin. L'espace littoral se déploie entre le Cap Minou au Nord et le Cap Timiris au Sud offrant des paysages variés allant de zones de sable dur à des milieux vaseux, des mangroves, des grandes dunes, des dunes éoliennes et des sebkhas. Nuit en campement installé ou installation de notre bivouac et de nos tentes plus au sud, en bordure du littoral.


  • Jour 21 Banc d'Arguin - Nouakchott - Vol retour (env. 300 km : 3 h)

    Nous quittons le parc national du Banc d'Arguin pour rejoindre par la plage (selon la marée) la capitale, Nouakchott. Belles vues sur la mer dont les vagues viennent lécher les roues des voitures. Des milliers d'oiseaux s'envolent à l'approche des 4x4. Nouakchott est à la fois la capitale, et la plus grande ville portuaire de Mauritanie. A l'arrivée (selon le temps disponible avant le transfert à l'aéroport), nous visitons le marché, la plage de pêcheurs et la bibliothèque-musée. Déjeuner à Nouakchott. Quelques chambres sont à disposition à l'hôtel Sémiramis pour ceux qui souhaitent se changer et se doucher. Dîner avant le transfert à l'aéroport selon l'heure du vol, ou dîner à bord. Assistance et vol pour Paris en soirée. Nuit en vol.


  • Jour 22 Arrivée

    Arrivée matinale après un petit déjeuner servi à bord.


Dates et prix

4 / 7 participants8 / 12 participants

Du lundi 2 novembre 2020 au lundi 23 novembre 2020

6795 €6495 €
6 / 7 participants8 / 12 participants

Du lundi 8 février 2021 au lundi 1 mars 2021

6995 €6795 €

Du lundi 1 novembre 2021 au lundi 22 novembre 2021

6995 €6795 €

Supplément chambre individuelle : 185 €

Nos prix comprennent :

  • Vols Air France toutes taxes comprises
  • Tous transports terrestres
  • Véhicules 4x4, une fenêtre par personne
  • Hôtels à Nouakchott et Atar (4 et 3*, normes locales), maisons d'hôtes à Chinguetti et Ouadane
  • Nuits en bivouacs, matériel fourni : tente haute, lit de camp, matelas, tapis de sol, drap cousu, couette, oreiller et grosse lampe.
  • Nuits en campement installé dans le parc national du Banc d'Arguin
  • Pension complète et eau minérale à disposition
  • Toutes visites et excursions

Nous traversons, du fait de la COVID 19, une situation exceptionnelle qui se traduit par une possible incertitude concernant le départ de certains de nos voyages ainsi que sur les prix et les conditions du transport aérien. Certes, ces moments compliqués sont provisoires mais nous pourrions néanmoins nous trouver contraints d’annuler certains départs pour des raisons sanitaires. Dans cette hypothèse, nous serions amenés à vous rembourser sans frais les dépôts financiers que vous auriez effectués. Si, par ailleurs, les conditions de transport aérien faisaient, avant le départ de votre voyage, l’objet de modification substantielle (prix, date, rotation) que vous étiez amenés à refuser, votre voyage serait annulé sans frais et vos dépôts financiers remboursés.

Ces mesures sont applicables pour toutes les nouvelles inscriptions à partir du 1er juillet 2020 et ne concernent pas les inscriptions effectuées avant cette date pour lesquelles s’appliquent les dispositions de l'ordonnance du 25 mars 2020.

Mauritanie en vidéo

Vous avez des questions, une demande particulière ? Vous voyagez en famille ou entre amis ?

Vous êtes une ou plusieurs familles (ou un groupe d'amis) et désirez réaliser un itinéraire selon un programme plus adapté à vos souhaits ou à une autre date. N'hésitez pas à nous contacter et nous faire part de votre projet : nous sommes à votre disposition pour vous conseiller et étudier toute demande particulière aux meilleures conditions. Départ de province possible. Nous consulter.

Autres circuits

  • Mauritanie 30 jours

    Expédition du Hodh à l'Adrar (A533)

    Quelques points forts :

    • Les anciens ksours de Ouadane Chinguetti, Tichitt, Oualata (UNESCO), Tidjikdja, Rachid
    • Les villes médiévales d'Aoudaghost et Koumbi Saleh (liste indicative de l'UNESCO)
    • Le village néolithique d'Akreijit (site Monod) ; champs lithiques
    • Curiosités géologiques : rocher de Makhrougat, Tassili Es Sba et Guelb er-Richât
    • Les sites rupestres d'El Ghallawiya, Agrour, El Bayyed, et d'autres encore, plus modestes
    • Les oasis et massifs dunaires de l'Adrar ; les immenses regs du Tagant
    • Tentes hautes et lits de camp ; une fenêtre garantie par personne dans les 4x4