Nos circuits au Costa Rica - 1 voyage

  • Costa Rica Pura Vida 16 jours
  • Costa Rica 16 jours

    Pura Vida (A278)

    Quelques points forts :

    • Un circuit complet pour découvrir les différents écosystèmes des côtes caraïbe et pacifique
    • L'unique site inscrit à l'UNESCO : les sphères mégalithiques du delta du Diquís
    • Le parc peu visité du Corcovado sur la presqu'île de Osa
    • Les volcans Arenal et Irazu
    • Visite du refuge pour paresseux
    • Les forêts de nuages de Curi-Cancha et de Cerro de la Muerte à la recherche du quetzal
    • Une fenêtre garantie par personne dans le véhicule

Le voyage au Costa Rica

Le Costa Rica est un petit pays qui dispose d’atouts naturels et économiques importants, mais aussi de l’indice de développement humain le plus avancé de l’Amérique Centrale. Le Costa Rica, entre Nicaragua au nord et Panama au sud, occupe une part de l’étroit ruban montagneux et volcanique qui relie les deux amériques. Bordé par les eaux du Pacifique et de la mer des Caraibes, le Costa Rica – la Suisse de l’Amérique Centrale, jouit d’un climat tropical aux fortes variations. Les nombreux parcs naturels y sont des paradis écologiques : Corcovado, Tortuguero, Cahuita, los Quetzales où s’observent d’innombrables espèces d’oiseaux, de mammifères et de reptiles, dont les tortues – la ponte des tortues est devenue une attraction touristique majeure, en particulier dans le parc national de Tortuguero, petit paradis pour les tortues, où la protection de l'espèce est une priorité. Les paysages sont d’une surprenante beauté autour des volcans : Irazu, Poas, Arenal, Rincon de la Vieja, ou Cherro Chirripo, qui domine le pays de ses 3800 mètres. Un voyage au Costa Rica, c’est aussi la bonne humeur des habitants, les ticos, garants des traditions rurales, ardents défenseurs d’une des plus vieilles démocraties de ce continent. 40% vivent dans les grandes villes du pays : San José, la capitale, Alajuela, Cartago et Heredia. Le Costa Rica est d’abord une destination nature. Mais à San José se trouve un des plus importants musées d’Amérique Latine : le Musée de l’Or précolombien. Mille six cents objets d’or, du 4ème au 16ème siècle y sont exposés. Une étape incontournable lors d'un circuit au Costa Rica.

Le Costa Rica en vidéo

Les plus beaux sites au Costa Rica :

Arenal (parc national)

Arenal (parc national)

Le parc national Arenal se concentre autour du volcan dont le cône quasi parfait laisse parfois échapper quelques fumerolles. C'est l'un des sites les plus visités au Costa Rica, un incontournable. Majestueux et menaçant, le volcan s'est violemment réveillé en 1968. Beaucoup plus calme depuis 2010, il est possible de se promener dans le parc qui compte également de nombreuses rivières, cascades et sources d’eau chaude naturelles au milieu de la forêt tropicale (mais l'ascension n'est pas possible). L'un des meilleurs endroits pour profiter du volcan et de la nature en toute sécurité est l'Arena Observatory Lodge.
Barva (volcan)

Barva (volcan)

Ce stratovolcan d’une altitude de 2 906 m a connu sa dernière éruption environ 6050 avant J.C. L’ascension du volcan n’est pas facile et il est préférable de choisir la saison sèche pour y aller. Une marche de 5 heures sur un sentier plus ou moins boueux est à prévoir et 3 heures pour le retour. Vous découvrirez 3 lacs de cratère : Barva, Copey et Danta. L’intérêt principal est d’observer une faune et une flore exceptionnelles avec plus de 500 espèces d’oiseaux et plus de 600 espèces de plantes et fleurs. Chaussures de marche, coupe-vent, chapeau, nourriture et eau sont indispensables.
Cahuita (parc national)

Cahuita (parc national)

Situé sur la côte caraïbe, le parc national de Cahuita offre un décor de carte postale : eau cristalline, sable blanc et palmiers inclinés. Mais il est bien plus que cela... véritable réserve de faune, loin des sites les plus visités, ce parc permet d'alterner baignade, plongée et balade à la recherche des paresseux, singes hurleurs, ibis verts... Les coatis moins sauvages défilent parfois sur la plage.
Carara (parc national)

Carara (parc national)

Le Parc National Carara présente la particularité de couvrir une zone de transition forestière, entre la forêt sèche du Guanacaste et la forêt humide du Pacifique centre. Cela en fait une réserve au patrimoine biologique particulièrement riche : plus de 360 espèces d’oiseaux représentant près de la moitié des espèces aviaires du pays y sont recensées et on y trouve aussi bien le fameux Guanacaste, arbre national, typique de la forêt sèche que le cafecillo, espèce arbustive endémique de la forêt humide du pacifique centre. Particulièrement connu pour ses populations de aras rouges, il n’est pas rare d’y croiser également singes capucins, araignée et coatis.
Cartago

Cartago

L'ancienne capitale, jadis berceau culturel du Costa Rica, est devenue une petite ville provinciale. La Basilica de Nuestra Señora de los Angeles, reconstruite en 1929 suite à un tremblement de terre, est devenue un haut lieu de pèlerinage. Il n'est pas rare de voir les fidèles parcourir à genoux les derniers mètres jusqu'à l'autel. On voit encore les ruines de l'ancienne cathédrale.
Chirripo (parc national)

Chirripo (parc national)

Au cœur de la cordillère de Talamanca, le parc national Chirripo s’étend autour du mont Cerro Chirripo, le plus haut sommet du Costa Rica. Il offre des panoramas époustouflants et permet de voir, par beau temps, les deux océans qui bordent le pays. Très intéressant pour ses aspects géologiques et écologiques, il présente des modelages et des formes glaciaires d’environ 25 000 ans.
Corcovado (parc national)

Corcovado (parc national)

Le parc national du Corcovado, créé en 1975 et situé sur la côte Sud du Pacifique dans la péninsule d'Osa protège pas moins de 13 écosystèmes entre mangroves, forêts primaires, plages ou forêts pluviales et abrite près de 140 espèces de mammifères, 367 espèces d'oiseaux, sans oublier de nombreuses espèces végétales. Vous aurez peut-être la chance d'observer, parmi les nombreuses espèces menacées, le tapir, le fourmilier géant, la tortue luth, l'ocelot ou encore le jaguar... Le National Geographic a qualifié ce parc d'endroit le plus intense biologiquement de la Terre ! Ne manquez pas de parcourir les nombreux sentiers de randonnée, adaptés au rythme de chacun.
Forêt de nuages de Monteverde (réserve biologique)

Forêt de nuages de Monteverde (réserve biologique)

La Réserve de Monteverde se caractérisée par une forêt de nuages. En raison de son altitude, 4 660 m au-dessus du niveau de la mer, elle reçoit une quantité constante de nuages ​​et l'humidité vitale qu'ils contiennent. Cette humidité attrape les hautes branches des arbres et goutte jusqu'aux organismes ci-dessous, favorisant un écosystème complexe, qui abrite plus de 100 espèces de mammifères, 400 espèces d'oiseaux, des dizaines de milliers d'espèces d'insectes et plus de 2 500 variétés de plantes, dont 420 orchidées. Vous explorerez la forêt nuageuse à partir de sentiers et de ponts suspendus, accessibles à tous, offrant une perspective exceptionnelle.
Guanacaste (parc national)

Guanacaste (parc national)

Partie intégrante de la zone de conservation du Guanacaste déclarée Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1999, le parc national du Guanacaste est situé tout au nord du pays. Il est connu pour ses nombreux sentiers de randonnée et l’observation de plusieurs espèces de singes. On peut apercevoir aussi jaguars, tapirs et paresseux.
Irazu (volcan)

Irazu (volcan)

Culminant à 3 432 mètres d'altitude, l'Irazú est un stratovolcan actif situé dans la Cordillera Volcánica Central, au Costa Rica. Le cratère héberge un lac acide, qui s'est lentement évaporé en avril 2013 à la suite de la reprise de l'activité volcanique. Il se trouve à l'intérieur du parc national qui porte son nom, le parc national du Volcán Irazú, à environ trente kilomètres à l'ouest de la ville de Cartago. Les volcans Turrialba et Irazú sont parfois qualifiés de jumeaux car ils prennent appui sur le même socle.
Manuel Antonio (parc national)

Manuel Antonio (parc national)

Situé sur la côte pacifique, le parc le plus célèbre du Costa Rica est apprécié pour l’observation des animaux notamment les singes capucins et les paresseux tridactyles, mais également pour ses plages paradisiaques de sable blanc.
Miravalles (volcan)

Miravalles (volcan)

Le volcan Miravalles est un stratovolcan, d’une altitude de 2 028 m, au nord-est de Liberia et le plus haut de la cordillère du Guanacaste. Bien que le cratère principal soit en sommeil, l’activité géothermique du sous-sol a conduit au développement de la région pour les sources chaudes. Miravalles n’est pas un parc ou un refuge national mais le volcan est classé dans la Zone de Protection Miravalles. Las Hornillas est l'un des points où l’activité géothermique est la plus visible ,où vous pourrez profiter de bains de boue, d’eaux thermales et de balades à cheval.
Orosi (vallée)

Orosi (vallée)

Située sur la rivière Reventazón, la vallée d'Orosi est considérée comme la plus belle du pays. La culture du café est l’industrie dominante de la région qui compte de nombreuses plantations de café. La région est aussi riche en histoire et abrite un certain nombre de monuments coloniaux comme l’église ‘Orosí ou église de San José d'Orosi, l'une des plus anciennes édifications du pays datant de l'époque de la colonie espagnole. Elle a été bâtie en 1767 par des moines franciscains, et consacrée à Saint Joseph. L'emplacement est depuis 1920 déclaré patrimoine historique du Costa Rica et Monument National en 1985.
Orosi (volcan)

Orosi (volcan)

Le volcan Orosi est un stratovolcan, d’une altitude de 1 487 m, au nord-est de Liberia. Oui, nous parlons bien du volcan Orosi et non de la zone de la vallée d’Orosi, au sud-est de Cartago, vallée centrale. Le volcan fait partie du parc national Guanacaste d’une richesse extraordinaire en mammifères avec plus d’une centaine d’espèces. D’altitude modérée, l’accès en est aisé par la route après Liberia où vous traverserez les forêts tropicales sèches qui abritent de nombreux oiseaux.
Parc national des quetzals

Parc national des quetzals

Qui n'a pas rêvé de voir une fois le quetzal ? L'oiseau sacré des mayas et des aztèques aux plumes chatoyantes peut être observé si l'on se lève tôt. Le parc national des quetzals se trouve en altitude, dans la forêt de nuages à mi-chemin entre la côte pacifique et San José. Il offre une expérience complètement différente des autres parcs. Plus humide, plus froid, c'est bien couvert que l'on se poste bien caché pour pouvoir observer à loisir cet oiseau emblématique.
Poas (volcan)

Poas (volcan)

Situé à 37 km au nord-ouest de la capitale San José, ce volcan culmine à 2 708 m d'altitude. Le Poás est un stratovolcan du Costa Rica. Très actif, il a connu au moins 39 épisodes éruptifs depuis 1828. Il connaît actuellement une activité moyenne.
Puerto Viejo

Puerto Viejo

Puerto Viejo était la patrie des Indiens Bribrí et Cabécar, qui côtoient les agriculteurs d'origine jamaïcaine ainsi que les descendants des colons espagnols. Charmant petit village de pêcheurs, avec un centre qui s'anime le matin et en fin d'après-midi, Puerto Viejo s'étend sur plusieurs centaines de mètres le long de plages de rêve, au nord (Playa Negra) comme au sud (Playa Cocles, Playa Chiquita, Punta Uva). L'endroit pâtit un peu de son succès en haute saison, mais il s'étend sur plusieurs kilomètres et c'est en allant vers le sud, jusqu'à Punta Uva, que l'on découvre tous ses trésors cachés. Impossible alors de se plaindre du bruit : c'est la nature qui chante à votre fenêtre !
Rincon de la Vieja (parc national)

Rincon de la Vieja (parc national)

Le parc national Rincon de la Vieja situé dans la région du Guanacaste comprend le massif où se trouve le volcan du même nom. Etendu sur plus de 14 000 hectares, il abrite 9 cônes et la lagune Jilgueros. Différents sentiers mènent aux cratères, bassins de boue bouillonnants, cascades et rivières ou encore vers les fumerolles et les petits volcans de boue.
San Gerardo de Dota

San Gerardo de Dota

San Gerardo de Dota, endroit « secret » situé dans la chaîne de montagnes Talamanca, à environ 2000 m d’altitude, est entouré d’une forêt nuageuse intacte. La biodiversité de cette région est très similaire à celle de Monteverde, mais moins touristique. La région de San Gerardo de Dota abrite une grande population de l'un des plus beaux oiseaux des Amérique, le resplendissant quetzal, de la famille des trogoniades, l'oiseau sacré aux anciennes cultures indigènes. Les quetzals vivent ici toute l'année, le climat et les arbres aguacatillo constituant un excellent habitat pour ces oiseaux.
San José

San José

La capitale du Costa Rica, située au coeur de la vallée centrale, est une ville récente mais elle a conservé quelques beaux bâtiments. Le théâtre national construit en 1897, est la fierté des costaricains. Sa façade éclectique rappelle l'âge d'or du café et de la Belle Epoque. L'imposante cathédrale de style néoclassique mérite également un détour, ainsi qu'une promenade de la plaza de la cultura au mercado central, lieux de rencontres des josefinos. Le musée de l'or pré-colombien, incontournable, constitue une excellente introduction à l'histoire du pays. Les collections sont riches, sans toutefois égaler le musée de l'or de Bogota. L'extraordinaire collection du musée de jade et le musée national peuvent compléter la découverte de la ville.
Tenorio (parc national)

Tenorio (parc national)

Le parc national du volcan Tenorio créé en 1995, s'étend sur 18 402 hectares. Il est d'une grande richesse quant aux différents écosystèmes et espèces qu'il abrite. La flore est très variée et présente une forêt toujours verte (forêt pluvieuse et forêt nuageuse). On peut y apercevoir des pumas, des tapirs (le plus grand mammifère d'Amérique centrale), des agoutis, des singes... Le parc abrite également la cascade et le Rio Céleste, rivière aux eaux turquoises qui doit sa couleur aux minéraux volcaniques naturels qu'elle contient. Vous pourrez parcourir le parc tout en découvrant cascades, lagons, eaux bouillonnantes au coeur d'une végétation luxuriante et vous baigner dans les nombreuses sources chaudes.
Tortuguero (parc national)

Tortuguero (parc national)

Situé sur la côte caraïbe, le parc est réputé pour être une zone de nidification des tortues marines dont les tortues vertes, en voie de disparition. Selon la saison, on assiste à la ponte des tortues luth (entre février et juillet), des tortues vertes et des tortues caret (entre juillet et octobre). Accessible seulement par avion ou bateau, ce parc se visite principalement en barque. On peut alors observer des crocodiles, voir les iguanes nager ou des singes sauter de branches en branches... Surnommé la petite Amazonie, ce parc fait partie des incontournables.