Kazakhstan
Le voyage au Kazakhstan

Voyager au Kazakhstan, c’est appréhender la solitude, le vide et l’immensité… Cinq fois la France pour 3 fois moins de population ! Depuis la nuit des temps, cette terre s’offrit au nomadisme. Ce furent les pasteurs nomades à l’âge de la Pierre, les guerriers nomades Scythes puis Huns. Le territoire fut partiellement islamisé au IXe siècle, conquis par l’Empire mongol au XIIIe siècle. L’Empire russe en prend possession au XIXe au détriment de la Chine. L’URSS assure le relai pendant 55 ans et finira par concéder l’indépendance au pays en 1991. Le camarade Staline pendant la période « bénie » de l’Union Soviétique sut mettre à profit la vacuité de cet immense territoire en organisant de gigantesques déportations humaines puis ses successeurs trouvèrent judicieux d’y faire des expérimentations spatiales et nucléaires… Le cosmodrome de Baikonour en est encore un témoignage vivant. De même que la mosaïque ethnique (allemands, azéris, biélorusses, lituaniens, polonais, russes, tatars, tchétchènes, ukrainiens, coréens …) ne s’explique pas autrement.

Par ailleurs, le Kazakhstan est un pays à la nature puissante, à la mesure de sa superficie. Les lacs, les forêts abondent, les déserts et les canyons sont impressionnants. La Mer Caspienne se montre très généreuse avec le pays en lui fournissant des ressources pétrolières qui sont une manne providentielle (55% de ses revenus). Elle offre dans ses environs proches, à l’Est d’Aktau, des paysages d’une hallucinante beauté minérale qui ont attiré de multiples saints soufis vers lesquels, aujourd’hui encore, des cohortes de pèlerins viennent se recueillir au bord de leurs tombeaux.

A côté de ces merveilles naturelles, deux villes, deux capitales, l’ancienne (Almaty) et la nouvelle (Astana devenue Nursultan depuis peu) raviront la curiosité du voyageur. Almaty, à l’architecture classique magnifiquement environnée de montagnes et Nursultan, la ville futuriste dont le boulevard Nurzhol qui relie le Khan Shatyr au Palais présidentiel est à couper le souffle. Tandis que la vertigineuse cathédrale orthodoxe russe inaugurée par Wladimir Poutine est le pendant de la stupéfiante mosquée Khazret Sultan…

Mais avant de quitter ce pays hors norme, une visite émouvante du camp de Malinovka remarquablement muséifié rappellera l’horreur dont sont capables les hommes lorsqu’ils succombent à de sinistres idéologies.

Nos voyages
Nos retours d’expérience
No items found.
Les plus beaux sites
No items found.
Vous avez besoin de conseils ou de plus d’information ?
Nous sommes disponibles du lundi au vendredi de 9h30 à 18h30 par téléphone et dans notre bureau parisien sur rendez-vous.