Ethiopie
Le voyage en Éthiopie

Voyager en Éthiopie, c'est découvrir un pays multiple, que l'on peut découper en trois parties : le Nord-Ouest chrétien et montagneux, le Sud-Ouest à la savane animiste et l’Est désertique et musulman. Des univers tellement différents… Lucy, la jeune fille de 3,2 millions d’années dont les charmes ont envoûté les français Yves Coppens et Maurice Taieb quand ils la croisèrent en 1974, nous rappelle que cette région n’est rien de moins que le berceau de l’Humanité ! Tandis que la dépression du Danakil (120 m au-dessous du niveau de la mer), ses fascinantes couleurs et ses formations hirsutes nous ramènent aux origines du Monde.

Une éternité après, le Christianisme s’y enracinera au IVe siècle, juste après l’Arménie, par l’ardeur prosélytique de l’église d’Alexandrie auprès du roi d’Axoum, Ezana. Il sera donc copte (c’est à dire égyptien) jusqu’à ce que l’Église éthiopienne prenne son indépendance en 1959 et devienne orthodoxe. Le Christianisme aura une influence déterminante sur la société éthiopienne. Celle-ci se manifeste aujourd’hui encore par le fabuleux patrimoine religieux (monastères, églises rupestres, obélisques, fresques…) qui émaille toute l’Abyssinie. Axoum (UNESCO), Debre Damo, Gondar et bien sûr, Lalibela (UNESCO), la nouvelle Jérusalem vers laquelle convergeaient les croyants depuis que l’Islam, répandu en Arabie, entravait leur pèlerinage vers les Lieux Saints.

L’Éthiopie possède une culture endémique, sans équivalent en Afrique. Elle subira peu d’influence étrangère et ne sera jamais colonisée, l’invasion mussolinienne relevant largement de l’anecdote… Addis Abeba, néanmoins, en conservera quelques traces architecturales. L’influence portugaise est manifeste dans les châteaux et palais de Gondar mais n’ira pas plus loin. Tandis que celle de la France sera ferroviaire avec la ligne de chemin de fer djibouto-éthiopienne et ses gares (Addis Abeba, Awash, Dire Dawa) dont les quais sont signalisés… en français. L’Éthiopie, c’est aussi la rencontre avec de multiples peuples premiers (Arboré, Borana, Hamer, Karo, Mursi, Surma…) au Sud-Ouest du pays, non loin du Rift. Une concentration et une diversité ethnique impressionnante. L’Éthiopie, c’est encore le Simien et son parc naturel (UNESCO) abritant les désopilants geladas et le très rare loup d’Abyssinie. C’est enfin Harar (UNESCO), 4e ville sainte de l’Islam aux cent mosquées. Cité spectaculaire, ceinte de remparts et hissée sur une butte dominant les alentours, elle dégage une atmosphère très singulière qui tranche avec toutes les autres villes d’Éthiopie. Arthur Rimbaud y passa 5 ans de sa vie. On y voit encore sa… « vraie fausse maison » devenue un musée qui lui est dédié.

La magie de l’Éthiopie est d’être partout magnifiquement photogénique !

Nos voyages
Nos retours d’expérience
Les plus beaux sites
No items found.
Vous avez besoin de conseils ou de plus d’information ?
Nous sommes disponibles du lundi au vendredi de 9h30 à 18h30 par téléphone et dans notre bureau parisien sur rendez-vous.