Tadjikistan De la Route de la Soie aux Monts Pamir (A482)

20 jours - 5 à 12 participants
Tadjikistan - vallée de la Zarafshan
Tadjikistan - vallée de la Zarafshan
Tadjikistan - citadelle de Yamchun
Tadjikistan - citadelle de Yamchun
Tadjikistan - Citadelle Hissar
Tadjikistan - Citadelle Hissar
Tadjikistan - Istaravshan - citadelle Mug Tepe
Tadjikistan - Istaravshan - citadelle Mug Tepe
Tadjikistan - mosquée à Khojand
Tadjikistan - mosquée à Khojand
Tadjikistan - lac Karakul
Tadjikistan - lac Karakul
Tadjikistan - marché de Osh
Tadjikistan - marché de Osh
Tadjikistan - Rivière Panj
Tadjikistan - Rivière Panj
Tadjikistan - vallée de la Zarafshan
Tadjikistan - citadelle de Yamchun
Tadjikistan - Citadelle Hissar
Tadjikistan - Istaravshan - citadelle Mug Tepe
Tadjikistan - mosquée à Khojand
Tadjikistan - lac Karakul
Tadjikistan - marché de Osh
Tadjikistan - Rivière Panj

Bien loin de toute forme construite de tourisme, le Tadjikistan s’offre à nous dans sa candeur naturelle où la spontanéité et la gratuité des échanges régénèrent le cœur. Nous exhumerons ainsi, au hasard de nos pérégrinations, des traces zoroastrienne, bouddhique, chrétienne, romaine ou grecque sous la couche sunnite ou ismaélienne qui est, aujourd'hui, la dernière en date.

Points forts

  • Voyage dirigé par notre spécialiste de la destination, Cyril Redor
  • Le plateau du Pamir, l'un des toits du monde (2 000 à 7 500 m. alt.) (UNESCO)
  • Les cités antiques de la Route de la Soie (Khojand, Istaravshan, Penjikent)
  • Le corridor de Wakhan, frontière naturelle du Tadjikistan, de l'Afghanistan et du Pakistan
  • La route longeant le Panj, frontière naturelle de l’Afghanistan
  • Le lac Yashil, écrin d'azur à col blanc
  • Les beaux paysages le long de la frontière du Kirghizstan

Votre voyage jour par jour

  • Jour 1 Envol pour Tachkent (alt. 455 m.)

    Envol pour Tachkent. Nuit en vol.


  • Jour 2 Tachkent (alt. 455 m.) – Khojand (alt. 300 m.) (150 km)

    Arrivée à Tachkent. Accueil puis transfert à l'hôtel Grand Plaza. Tachkent, capitale de l'Ouzbékistan, fut aussi la ville du fameux conquérant Tamerlan (Timour Lan, Timour le Boiteux). En fin de matinée, nous effectuons une rapide visite de la ville dont il reste assez peu de monuments anciens. Parmi ceux-ci, la madrassa Kukeldash, la madrassa Barak-Khana ainsi que le mausolée Kaffal-Shashi, tous du XVIe siècle, retiendront notre attention. Visite du marché. Après déjeuner nous partons ensuite en direction de la frontière ouzbéco-tadjique afin d'atteindre Khojand, notre première étape tadjique. Nuit à l'hôtel Sughd (chambres assez petites, mais très propres et correctes).




     


  • Jour 3 Khojand – Istaravshan (alt. 992 m.) (75 km)

    Fondée par Alexandre le Grand, la citadelle de Khojand, située sur la rive gauche de la rivière Syr Daria, fut construite en défense contre les Scythes et constitua l’une des forteresses extrêmes de son empire (il la dénomma d’ailleurs Alexandria eskhatè, l’Alexandrie ultime). Rasée au XIIIe siècle par Gengis Khan puis reconstruite, Khojand s’affirma, avec le temps, comme l’une des places les plus importantes d’Asie centrale, un lieu clef de la route de la Soie. Visite du musée construit dans un coin de l'ancienne citadelle et promenade dans le vaste marché. Nous nous rendons ensuite au palais d’Arbob, situé aux proches alentours de la ville, où nous découvrons une réplique du palais de Pierre (Peterhof) à Saint-Pétersbourg -surtout les jardins. Nous faisons route ensuite vers Istaravshan.
    Nuit à l’hôtel Sadbarg (sans charme, mais relativement confortable et propre - selon le nombre de participants et la disponibilité de l'hôtel, il se peut que certains soient amenés à partager les toilettes et salles de bains communes à plusieurs chambres).


  • Jour 4 Istaravshan

    Istaravshan (anciennement Ura Tyube ou OraTappa) est une des plus anciennes villes du Tadjikistan avec, dit-on, 2500 ans d'existence. Balade à pied dans la vieille ville depuis le Kok Gumbaz ("dôme bleu"), petit complexe du XVe siècle construit par Abdul Latif Sultan, comprenant une mosquée et une madrassa, sans doute le monument le plus emblématique d'Istaravshan. Nous voyons aussi d'autres mausolées et mosquées érigés entre le XVIe et le XIXe siècle dont la petite mosquée Chor Gumbaz avec ses quatre dômes peints.Nuit à l'hôtel Sadbarg.


  • Jour 5 Istaravshan – Penjikent (alt. 996 m.) (175 km)

    Nous reprenons la route en direction de Penjikent. Nous ferons une halte à la forteresse de Kalai-Kahkaha (Bunjikant). Celle-ci a fait l'objet de fouilles qui ont permis de découvrir de nombreuses fresques dont une notamment relate l'épisode de la louve nourrissant au sein Romulus et Rémus. Certaines d'entre elles se trouvent aujourd'hui au musée national d'antiquités de Dushanbe. Avant d'arriver à Penjikent, visite du joli mausolée Mazor-i-Sharif. Les plus belles parties datent du XIVe siècle avec de magnifiques faïences et un splendide travail de terre cuite. Arrivée en fin d'après-midi et installation au Sogdiana Inn (avec salle de bain et toilettes à partager pour certaines chambres).

     


  • Jour 6 Penjikent - excursion aux lacs - Penjikent

    Penjikent fut une cité majeure établie au Ve siècle par les Sogdiens, une civilisation persane qui prospéra par le commerce sur la route de la Soie. Elle fut détruite par les Arabes au VIIIe siècle et on ne redécouvrit ses ruines qu’au XXe siècle, retrouvant notamment, un peu comme à Pompéi, des fragments de fresques préservés grâce à une destruction soudaine. Nous visitons les vestiges de la vieille cité située sur une colline à 4 km de la ville actuelle. Les recherches archéologiques ont montré que Penjikent avait reçu des influences multiples (nestoriennes, bouddhistes, manichéennes…). On y trouve notamment deux grands temples zoroastriens. Le plus marquant reste les traces de maisons de deux, voire trois étages, autrefois recouvertes de fresques très élaborées. Ces peintures ont été effectuées entre le Ve et le VIIIe siècle. Elles sont considérées comme les œuvres les plus importantes d’Asie centrale pour la période médiévale précédant l’arrivée de l’islam. Nous en contemplons quelques-unes dans l’intéressant musée Rudaki situé dans la ville nouvelle. D’autres fresques sont exposées au musée des antiquités de Dushanbe ; d'autres encore se trouvent au musée de l’Ermitage. Départ en fin de matinée pour la vallée de la rivière Shing et ses sept lacs en enfilade près de Marguzor. Après le pique-nique au bord du 4ème lac, nous parvenons au 6ème lac. Si le temps le permet, nous nous rendons à pied au 7ème lac. Retour à Penjikent dans la soirée. Nuit au Sogdiana Inn  (salle de bain et toilettes à partager pour certaines chambres).

     


  • Jour 7 Penjikent – Dushanbe (alt. 756 m.) (300 km)

    Après avoir quitté Penjikent nous longeons d’ouest en est la vallée fertile du Zarafshan, celui qui répand l’or, que les chaînes du Zarafshan (au sud) et du Turkestan (au nord) alimentent des eaux de leurs glaciers. La vallée bute alors sur la ville d’Aini du nom d’un des intellectuels marquants du pays (Sadriddin Aini, 1874-1954). Notre trajectoire s’oriente désormais vers le Sud. Après le déjeuner nous quittons temporairement la route de Dushanbe pour monter au long d'une magnifique vallée colorée jusqu'à un point de vue d'où nous contemplons en contrebas le lac Alexandre (Iskander), qui, à 2200 m. d'altitude, offre par beau temps la vue d'une large masse bleue scintillante cernée de montagnes grises. Nuit à l’hôtel Taj Palace.


  • Jour 8 Dushanbe - Hissar - Dushanbe (env. 50 km)

    Excursion de la matinée à Hissar, où l'ancienne forteresse, lieu d'établissement humain depuis l'Age de pierre, occupe une position stratégique sur une colline entre deux chaînes de montagnes. Retour à Dushanbe (qui veut dire lundi, autrefois jour de marché hebdomadaire), située à 800 mètres d’altitude. Elle est couverte d’arbres,  ce qui la rend, en été, extrêmement agréable. Ajoutons qu’elle est, à toute heure, d’une parfaite sûreté. On traverse avec plaisir ses longues et larges avenues bordées de monuments de style russe façon fin XVIIIe/début XIXe siècle qui ont été en grande partie restaurés. Nous découvrons avec intérêt certains sites de la capitale, l'avenue Rudaki et les facades élégantes des principaux palais administratifs et culturels. Nuit à l'hôtel Taj Palace.
     


  • Jour 9 Dushanbe – Kulob (alt. 580 m.) (185 km)

    A Dushanbe, visite de la mosquée Yakub-i-Charkhi, du musée national des Antiquités et du musée d'Ethnographie avant de déjeuner. Au musée national nous voyons, entre autres, des fresques provenant des cités sogdiennes de Bunjikat et de Penjukent, ainsi que le Bouddha couché qui, du long de ses 13 mètres, s’affirme comme le plus long d’Asie centrale. L'après-midi, nous prenons la direction du sud-est vers la province du Khatlon, et sommes très vite émerveillés par le site de Norak dont le lac, ceint de montagnes,  se déploie à nos pieds en contrebas de la route. Peu avant Kulob, visite des vestiges de la forteresse de Khulbok. Nous atteignons Kulob en fin d’après-midi. Nuit à l’hôtel Silkway.


  • Jour 10 Kulob – Kala-i-Khumb (alt. 1200 m.) (170 km)

    Nous nous rendons au principal centre d’intérêt de Kulob,  le mausolée de Khoja Mir Sayid Hamadani, poète et savant du XIVe siècle. Ce joli bâtiment aux dômes dorés, rénové par les Iraniens est situé dans un agréable jardin. Peu de temps après Kulob, nous commençons à emprunter la route frontalière tracée le long du Panj, rivière à la source de l’Oxus (Amou Daria), déjà connu par Alexandre le Grand et qui assure une frontière naturelle avec l’Afghanistan. Cette route vertigineuse remonte le Panj jusqu’à Langar, lieu voisin du confluent des rivières Pamir et Wakhan qui sont les sources mères de celui-ci. Nous poursuivons cette route impressionnante, passons par le district de Darvaz (la porte en persan). C’est, de fait, la porte des Pamirs de l’Ouest vers l’antique Bactria et le district le plus bas en altitude du Gorno-Badakhshan. Notre périple dans les Pamirs est jalonné de mausolées nommés oston ou mazar (Mazor). Ces lieux saints sont caractérisés par la présence de cornes d'ibex ou de mouton de Marco Polo (ovis poli) qui sont des symboles de pureté dans les traditions aryenne et zoroastrienne. Nous rencontrons ces oston/mazor dans trois types de lieux : un lieu sacré lié à la nature, incluant une source d’eau chaude, des arbres grands, inhabituels ou une grotte ; un lieu où une éminente figure religieuse a été enterrée ; un lieu ou une éminente figure religieuse est réputée être passée. Nous faisons halte ensuite à Yoged, un village aux quatre oston, joli et très accueillant avant d'atteindre Kala-i-Khumb où nous passons la nuit à l'hôtel Karon Palace (établissement neuf et très confortable)


  • Jour 11 Kala-i-Khumb – Khorog (alt. 2123 m.) (235 km)

    Départ tôt le matin. Nous poursuivons notre route vers le Sud. Bientôt, le Vanch, venant de l’Est, rejoint le Panj dont les gorges deviennent  plus étroites et plus pentues, nous rendant alors l’Afghanistan plus proche que jamais. Les villages accrochés sur la falaise côté afghan défilent devant nous. La différence entre les deux pays est saisissante ; à quelques mètres de nous c'est un autre monde : pas de routes mais d'anciens sentiers muletiers élargis, qui servent de routes encore inachevées et peu empruntées. Les hommes se déplacent à dos de mules et répondent chaleureusement à nos saluts tandis que les femmes effarouchées rajustent leurs voiles. Nous traversons Rushan (rushan voulant dire lumineux, brillant) avant d'arriver à Khorog (28 000 h), capitale du Gorno-Badakhshan.  Nuit à l’hôtel Parinen (toilettes et salles de bains à partager), petit hôtel genre pension avec un joli jardin fleuri et un personnel attentif.



     


  • Jour 12 Khorog – Ishkashim - Yamg (alt. 2700 m.) (185 km)

    Nous poursuivons notre descente vers le Sud en continuant de longer le Panj et la frontière afghane. Arrivés à Andarob (30 km au sud de Khorog), nous faisons route vers Garm Chashma (voulant dire source chaude) où se trouve un oston dédié à Ali. Celui-ci aurait ouvert la source chaude d’un coup d’épée en luttant contre un dragon. Nous passons ensuite au pied de Kuh-i-Lal (montagne de rubis). Les mines y étaient fameuses dans l’Antiquité et furent mentionnées par Marco Polo. Nous parvenons ensuite dans le district d'Ishkashim (26 000 h), le plus intéressant du Gorno-Badakhshan pour la richesse de ses sites archéologiques (forteresses, pétroglyphes, 60 ostons …) et sa vue spectaculaire sur le Wakhan jusque sur les sommets enneigés de l’Hindu Kush. Après le déjeuner, nous commençons à remonter vers l'Est tout en continuant de longer le Panj et en dominant le somptueux corridor du Wakhan, remonté jadis par Marco Polo qui le cite expressément. La route est émaillée de petits villages recelant chacun un ou plusieurs endroits sacrés imprégnés d’esprit zoroastrien plus ou moins mâtiné d’ismaélisme. Passage par le village de Namadgut (du sanskrit "namat gata" signifiant "lieu saint"). Nous y trouvons effectivement un oston. De l’autre côté de la route et dominant le corridor de Wakhan se trouve une forteresse dont la partie la plus ancienne date du IIe siècle avant JC. Celle-ci était possédée par Kakhkaha, considéré comme le chef des adorateurs du Feu, qui gouverna le Wakhan et fut défait au moment de la conversion de la région à l’islam. Nuit en chambre d’hôtes Aidar à Yamg (deux salles de bains et toilettes à partager - simple mais agréable)
     


  • Jour 13 Yamg – Langar (alt. 2800 m) (70 km)

    De retour au village de Yamchun, nous grimpons jusqu’à Zamr-i-atish parast (la forteresse des adorateurs du feu), le site le plus spectaculaire du Wakhan. Une partie de cette forteresse date de la période Gréco-bactrienne (IIIe au 1er siècle avant JC). On trouve non loin de là une source d’eau chaude. De retour à Yamg, nous visitons son petit musée dans la maison du savant astronome Sufi Muboraki Vakhoni (1842-1902). Nous y voyons, outre des outils traditionnels et des instruments de musique, un bel exemple de maison traditionnelle pamiri. Nous quittons ce musée en accordant une attention particulière au calendrier solaire utilisé par Sufi Muboraki Vakhoni  pour déterminer le départ de la fête de Navruz. Nous traversons ensuite Vrang et son stupa bouddhiste entouré de grottes qui servirent de cellules monacales puis, plus tard, de refuge contre le maraudage des afghans. Nous ne manquons pas d’y remarquer au sommet l’impression d’une trace de pied du Bouddha. Quelques brefs arrêts nous séparent encore de Langar. L'oston qui s'y trouve, Mazar-i Shoh Kambar-i Oftob (Maître du Soleil),  sous-entend une dévotion pré-islamique. De l’autre côté de la rue, nous voyons un bel exemple de maison pamirie. Nuit en maison d'hôtes Yodgor (deux salles de bains et toilettes à partager).


  • Jour 14 Langar – Yashil Kul - Bulun Kul (alt. 3734 m.) (130 km)

    Après un petit déjeuner très matinal, ascension éprouvante (compter environ 1h40 de montée et 420 m de dénivelé) mais facultative jusqu'aux pétroglyphes d'où nous avons une magnifique vue sur le corridor. Balade au retour dans l'agréable village de Langar, ombragé sous des arbres abondants. Nous quittons Langar toujours en direction de l'Est, longeant désormais la rivière Pamir, l'une des rivières mères du Panj avec la Wakhan.  Nous poursuivons cette direction jusqu’à Khargush où nous quittons le voisinage de la rivière Pamir (et donc la frontière afghane) pour obliquer droit vers le Nord et monter jusqu'au col de Khargush (4344 m). C'est ensuite la descente vers les hautes vallées du Pamir. Nous allons ainsi jusqu'à Bulunkul (3700 m), village proche du  lac du même nom ainsi que du Yashilkul. Nuit en maison d'hôtes Dilbar and Nazar (pas de salle de bains, toilettes à partager).


  • Jour 15 Bulun Kul - Alichur - Murghab (alt. 3618 m.) (170 km)

    Nous allons jusqu’au lac Yashil, vaste étendue couleur saphir dans un écrin aride. Nous passons aussi par le Bulunkul, autre lac tout proche dans lequel, si le temps est de la partie, les montagnes alentour se reflètent de manière spectaculaire. Nous quittons alors ces parages pour rejoindre la M41 (la célèbre Pamir Highway) et remonter vers Murghab, chef-lieu du district le plus grand mais le moins densément peuplé du pays en raison de l'altitude. Nous nous arrêtons à Alichur, visite du village et de la mosquée. La région est habitée par les Kirghizes, et nous aurons peut-être l'occasion de voir quelques campements estivaux de yourtes traditionnelles ainsi que des yaks. Nous sommes ici sur les hauts plateaux du Pamir dans un décor totalement minéral. Arrêt à la source d'Ok Balik dont l'eau d'une extraordinaire pureté héberge de nombreux poissons. Petit détour par le village de Bash Gumbaz où nous découvrons au milieu de tombes plus récentes les vestiges d'un petit caravansérail. Nuit à l'hôtel Pamir (douches et toilettes à partager - très simple mais agréable et bien tenu)


  • Jour 16 Murghab - Kara Kul (alt. 3900 m) (130 km)

    Avant de quitter Murghab, visite de la mosquée puis du Yak House fondée par l'ONG Acted, proposant quelques objets d'artisanat pamiri, puis balade au curieux marché : les échoppes sont installées dans des containers recyclés ! Nous poursuivons ensuite notre route parallèlement à la frontière chinoise, toute proche. Après avoir passé le col d'Akbaital -le point le plus élevé de notre périple (4655 m), nous redescendons vers le Karakul ("lac noir"), le plus grand lac naturel du Tadjikistan, qui s'étale à une altitude de 3923 m. Déjeuner pique-nique au cours de la descente dans une famille kirghize ou dans la nature selon la date du voyage. Nuit en maison d'hôtes Erkin, près du lac Karakul (pas de douche ; salle d'eau/hammam et toilettes à partager).


  • Jour 17 Kara Kul - Kyzyl Art - Sary Tash (alt. 3170 m) (110 km)

    Continuation vers le nord, en suivant toujours la M41 dans un panorama d’une succession de sommets enneigés  à couper le souffle. Nous atteignons le col de Kyzyl Art (4336 m.), poste-frontière tadjike, avant de rejoindre le poste-frontière kirghize à Bordobo. Déjeuner pique-nique sous une yourte ou dans la nature selon la date du voyage. Nous poursuivons alors notre descente pour atteindre le village de Sary Tash (« pierre jaune ») où nous passons la nuit.  Maison d'hôtes Mirbek (salle de bains et toilettes à partager).
     


  • Jour 18 Sary Tash - Achi Tash - Sary Tash - Osh (alt. 963 m.) (370 km)

    Départ tôt le matin. Nous empruntons aujourd'hui la route la plus méridionale du Kirghizstan, suivant la rivière Kyzylsu ("rivière rouge") dans un paysage grandiose. Cette rivière coule entre le massif de l'Alaï au nord et la majestueuse chaîne du Transalaï au sud, où domine le Pic Avicenne (ex-Lénine à 7 134 m. d'alt.), à cheval sur la frontière avec le Tadjikistan. Nous allons jusqu'à Achi Tash, camp de base du pic Lénine où nous nous attardons un moment. Retour vers Sary Tash pour le déjeuner. Continuation pour Osh. Nuit à l'hôtel Osh Nuru.


  • Jour 19 Osh

    Osh s'étend au pied de la montagne de Soulaïman-Too (trône de Salomon). Elle fut un centre important de la production de la soie, située sur les routes de la soie. Visite du musée historique et culturel creusé dans la montagne. Promenade en ville avec la statue de Lénine devant la mairie et visite du marché, l'un des plus grands d'Asie centrale. Dîner et courte nuit à l'hôtel Osh Nuru.
     


  • Jour 20 Vol retour

    Très tôt, transfert à l'aéroport. Vol retour.


Dates et prix

5 / 7 participants8 / 12 participants

Départ garanti ou en cours de confirmation

Du lundi 5 juillet 2021 au samedi 24 juillet 2021

5995 €5595 €

Du lundi 30 août 2021 au samedi 18 septembre 2021

5995 €5595 €

Supplément chambre individuelle : 235 €

Nos prix comprennent :

  • Voyage dirigé par notre spécialiste de la destination, Cyril Redor
  • Vols internationaux toutes taxes comprises
  • Tous transports terrestres
  • Minibus et jeeps adaptés à la taille du groupe
  • Hôtels 3 et 4* (normes locales), hôtels simples mais confortables à Kulob et à Khorog, guest-houses
  • Pension complète
  • Toutes visites et excursions
  • Visa Tadjik et permis pour le Pamir

Nous traversons, du fait de la COVID 19, une situation exceptionnelle qui se traduit par une possible incertitude concernant le départ de certains de nos voyages ainsi que sur les prix et les conditions du transport aérien. Certes, ces moments compliqués sont provisoires mais nous pourrions néanmoins nous trouver contraints d’annuler certains départs pour des raisons sanitaires. Dans cette hypothèse, nous serions amenés à vous rembourser sans frais les dépôts financiers que vous auriez effectués. Si, par ailleurs, les conditions de transport aérien faisaient, avant le départ de votre voyage, l’objet de modification substantielle (prix, date, rotation) que vous étiez amenés à refuser, votre voyage serait annulé sans frais et vos dépôts financiers remboursés.

Ces mesures sont applicables pour toutes les nouvelles inscriptions à partir du 1er juillet 2020 et ne concernent pas les inscriptions effectuées avant cette date pour lesquelles s’appliquent les dispositions de l'ordonnance du 25 mars 2020.

Tadjikistan en vidéo

Vous avez des questions, une demande particulière ? Vous voyagez en famille ou entre amis ?

Vous êtes une ou plusieurs familles (ou un groupe d'amis) et désirez réaliser un itinéraire selon un programme plus adapté à vos souhaits ou à une autre date. N'hésitez pas à nous contacter et nous faire part de votre projet : nous sommes à votre disposition pour vous conseiller et étudier toute demande particulière aux meilleures conditions. Départ de province possible. Nous consulter.