Les circuits au Salvador - 1 voyage

  • Honduras Salvador Nicarag... Au coeur de l'Amérique Ce... 18 jours
  • Honduras Salvador Nicaragua 18 jours

    Au coeur de l'Amérique Centrale (A434)

    Quelques points forts :

    • Un circuit qui regroupe les sites majeurs des trois pays
    • Des sites inscrits au patrimoine de l'UNESCO : Joya de Cerén, Copán
    • Les cités coloniales de Suchitoto, Copán, Tegucigalpa, León, Granada
    • Le site naturel de "Las Isletas" et l'île d'Ometepe au Nicaragua
    • La culture du café, la fabrication de cigares
    • Le volcan de Masaya en activité
    • Une fenêtre garantie par personne dans le véhicule

Le voyage au Salvador

Un voyage au Salvador, le plus petit pays d’Amérique centrale, réserve bien des surprises. Sorti pacifié depuis quelques années après une histoire chaotique, le pays s’ouvre lentement au tourisme. Situé sur la ceinture de feu du Pacifique, entre le Guatemala et le Honduras, le pays jouit d’une nature luxuriante : lacs, lagunes, vert lagon, mangroves, forêt vierge, et vingt-trois volcans dont trois actifs…

Les champs de canne à sucre et les plantations de café animent le paysage. El Salvador est l’un des plus grands producteurs mondiaux de café, réputé pour son pacamara, un arabica de grande qualité. Côté Pacifique, son unique façade maritime falaises et plages de sable gris alternent. C’est le paradis des surfeurs mais surtout d’une riche variété animale : pélicans, frégates, tortues, dauphins, baleines…

Découvert en 1522 par les espagnols cherchant un passage entre Pacifique et Atlantique, le pays conserve un patrimoine maya et colonial digne d’intérêt. Le village de Joya de Ceren, inscrit au patrimoine de l’UNESCO, est surnommé le Pompei Maya, enseveli sous cinq mètres de cendres après l’éruption du volcan Laguna Caldera. San Andres, dans la vallée de Zapotitán et el Tazumal dont la pyramide rappelle celle de Teotihuacan, sont des sites Maya majeurs. De la période coloniale, de beaux vestiges subsistent, dont un exemple majeur est le village de Suchitoto, première capitale du pays fondée 1528, rendue prospère aux XVIIIe et XIXe siècles par le commerce de l’indigo. La petite ville a gardé tout son charme : l’église blanche, les rues pavées, les maisons colorées, les patios fleuris et l’odeur des pupusas, les galettes de maïs grillées.