Inscrivez-vous à notre lettre d’information :

Nos circuits en Arménie

  • Arménie Le Caucase et le Haut Kar... 16 jours
  • Arménie Géorgie Le Caucase ou la terre de... 18 jours
  • Arménie 16 jours

    Le Caucase et le Haut Karabagh (A392)

    Quelques points forts :

    • Etchmiadzine (UNESCO), capitale religieuse et siège du Catholicos
    • Les principaux monastères : Geghard (UNESCO), Marmachen, Sanahin (UNESCO), Haghpat (UNESCO), Gochavank, Novarank,Tatev, Dadivank, Amaras, Gandzasar, Khor Virap.
    • Le lac Sevan et Noraduz connu pour son cimetière et ses khatchkars (stèles sculptées de croix)
    • Les habitations troglodytes de Khendzoresk et de Goris
    • Les vignobles réputés de Vayots Dzor
    • 3 jours dans le Haut Karabagh
  • Arménie Géorgie 18 jours

    Le Caucase ou la terre de Dieu (A391)

    Départ garanti > Jeudi 6 Septembre 2018

    Quelques points forts :

    • Pays complémentaires, riches d’un patrimoine artistique et culturel
    • Participation à la préparation du pain traditionnel et dégustation de vins
    • Le dimanche à Etchmiadzine, reflet du faste des églises orientales
    • Le monastère isolé de Vorotnavank (XIe siècle)
    • L'extraordinaire cimetière de Noraduz au bord du lac Sevan
    • Les fresques des églises troglodytes de David Garedja (IXe siècle)
    • Les forteresses de Khertvisi et de Vardzia, à la frontière turque, ses 9 étages de grottes

Les plus beaux sites en Arménie :

Amaras

Amaras

Ce monastère a été fondé au IVe siècle. Le petit fils de Grégoire l'Illuminateur -Grigoris, évêque de l'Aghvank, y est enterré. Le site deviendra un lieu de pèlerinage et verra se créer la première école au début du Ve siècle par le père de l'alphabet arménien, Mesrop Machtots. Au cours des siècles le monastère sera plusieurs fois détruit puis reconstruit. Le complexe que l'on peut voir aujourd'hui date de la moitié du XVIIe jusqu'au XIXe siècle. 

Amberd

Amberd

Fondée dans le premier quart du Xe siècle sous la royauté bagratide, la citadelle d'Amberd se dresse à 2 300 m d'altitude sur un éperon rocheux bordé par les rivières Amberd et Arkhachan. De puissants remparts ceignaient tous les côtés et descendaient jusqu'aux cours d'eau.

Ashtarak

Ashtarak

Nichée dans la verdure de ses vergers à 1 100 m d'altitude, la petite ville d'Ashtarak est riche de nombreux monuments qui témoignent d'un peuplement sans discontinuer depuis le paléolithique jusqu'à nos jours. L'édifice le plus ancien est l'église Dziranavor (couleur d'abricot) construite au VIe siècle dont seule l'abside est conservée telle qu'à l'origine C'est la petite église dite Karmravor (rouge) qui attire les yeux par sa petite taille. Cette dernière date du VIIe siècle et a gardé sa couverture de tuiles d'origine. 

Askeran

Askeran

La forteresse d'Askéran (Mayraberd) s'étend sur la partie sud du village du même nom, à 4 km de Stépanakert. Avec ses hautes tours et ses murs épais, la fortesse était quasi imprenable et jouait de fait un rôle stratégique dans la Haut-Karabagh.

 

Chouchi

Chouchi

La ville de Chouchi a connu un passé mouvementé qui en a fait une ville fortifiée, progressivement divisée en quartiers arménien et turco-azéri. Son intégration à l'Union Soviétique a permis son développement au XIXe siècle comme centre commercial, artisanal et culturel de la Transcaucasie jusqu'au début du XXe siècle. 

 

Dadivank

Dadivank

Erigé sur la tombe de Dadi, disciple de l'apôtre Thaddée (évengélisateur de l'Arménie), le premier monastère a été construit au cours du haut Moyen Age. Détruit successivement par les Arabes puis les Seldjoukides, le nouveau monastère fut bâti fin XIIe et début XIIIe siècle. Il devint l'un des principaux foyers du haut Karabagh (Artsakh).

Dilidjan

Dilidjan

La ville de Dilidjan est surtout connue pour la pureté de son climat et de son eau minérale. Sa station thermale attirait jadis des milliers de curistes venus de toute l'URSS. Aujourd'hui Dilidjan présente un habitat traditionnel original (chalets avec des frontons de bois et de grandes vérandas) en partie restauré. 

Djermouk

Djermouk

La station thermale de Djermouk bâtie en 1960 attirait par milliers les curistes pour sa fameuse eau minérale chaude. La ville conserve de cette époque tout un réseau de sentiers de promenade au milieu de la verdure, de bosquets, de clairières et de bassins. Un petit pont permet d'admirer le spectacle naturel de la cascade qui se déverse dans l'Arpa. 

Erevan

Erevan

Fondée en 782 av. J.-C., l'ancienne Erèbouni est l'une des plus vieilles villes du monde. C'est en 1918 qu'Erevan devint capitale de la première république d'Arménie, statut qu'elle conserva après la soviétisation du pays. La modeste bourgade orientale se dote alors à partir de 1929 d'un tissu urbain original, mélange d'architecture traditionnelle médiévale et de monumentalisme soviétique. La ville conserve peu d'édifices anciens car la vieille ville a été détruite à partir des années 1930, à part quelques rares bâtiments néoclassiques cossus de la période tsariste.

Etchmiadzine

Etchmiadzine

La cathédrale d'Etchmiadzine est le Saint-siège de l'Eglise arménienne et fait l'objet d'un pèlerinage des Arméniens du monde entier. Un musée expose des objets de culte de toute merveille (rideaux, crosses, mitres, ciboires, calices, croix...) et des reliquaires, dont ceux de la sainte lance et des objets uniques de grande valeur. Le monastère proprement dit est formé des différents bâtiments qui permettaient aux moines de vivre en autarcie.

Gandzasar

Gandzasar

Perché sur une colline à 1 300 m d'altitude, le monastère de Gandzasar fut le siège épiscopal au Xe siècle et panthéon des princes du Khatchen, puis le siège du catholicossat du Haut-Karabagh jusqu'au début du XIXe siècle. Le monastère fut aussi le centre politique du mouvement de libération nationale né au début du XVIIIe siècle.

Garni

Garni

Le temple de Garni est un périptère gréco-latin de 24 colonnes ioniques dont l'origine est incertaine. Quand certains y voient un temple du Ier siècle dédié aux ancètres de la dynastie arsacide fondée par Mithra, d'autres le considèrent comme un monument funéraire du IIIe siècle édifié par Tiridate IV pour sa soeur. Le temple a été détruit par un séisme en 1679 et reconstitué entre 1970 et 1976.

Goshavank

Goshavank

Entouré de forêts, le complexe monastique se niche dans la haute vallée rocheuse du Tandzout. Fondé au XIIe siècle, sa renommée s'étendait à tout le monde arménien et au-delà, et attirait de nombreux étudiants.

Gueghard

Gueghard

Daté du XIIIe siècle, le monastère rupestre de Gueghard symbolise l'architecture arménienne médiévale à son apogée. L'édifice est bien conservé et se dresse à l'entrée de la vallée de l'Azat dans un cadre sauvage de toute beauté.

Gyumri

Gyumri

L'histoire de Gyumri commence véritablement lors de son intégration dans l'Empire russe, au début du XIXe siècle. Elle acquiert de fait un rôle militaire stratégique avec l'installation d'une garnison russe et l'édification d'un fort. Elle devient alors un centre administratif et un pôle culturel, commercial et artisanal important de l'Arménie centrale. 

Haghartsine

Haghartsine

Elévé au XIIe siècle, le monastère a une vocation musicale souhiatée par son fondateur, l'abbé Khatchatour Taronètsi, poète, musicien et musicologue. Son école de musique est d'ailleurs réputée dans tout le pays.

Haghpat

Haghpat

Haghpat est un monastère fortifié qui domine le village du même nom. Ce monastère est très semblable à celui de Sanahin. Ils furent tous les deux l'un des grands foyers spirituels et culturels du pays.

Hovhannavank

Hovhannavank

La tradition voudrait que le monastère ait été édifié au IVe siècle. C'est au XIIIe siècle qu'il sera à son apogée, sous les princes Vatchotian. Ils l'entourent d'une vaste enceinte à sept tours. Le monastère subit plusieurs restaurations après un séisme, en 1679. En 1918 il connaît un nouveau tremblement de terre qui détruit le tambour et la façade sud de l'église principale. C'est l'une des perles du patrimoine arménien.

Hunot (canyon)

Hunot (canyon)

Le canyon de Hunot est en fait une gorge impressionnante qui s'étend sur plus de 3 km entre forêts, rochers et le fleuve en contrebas.

Hunot Canyon

Hunot Canyon

Le canyon de Hunot est en fait une gorge impressionnante qui s'étend sur plus de 3 km entre forêts, rochers et le fleuve en contrebas.

Khendzoresk

Khendzoresk

Le vieux Khendzoresk s'étire en pente sur près de 3 km. Certains quartiers sont enfouis sous une épaisse végétation quand d'autres sont plus accessibles, entre maisons troglodytiques ou sur pilotis. Quelques maisons sont encore utilisées par des bergers.

Khor Virap

Khor Virap

Le monastère de Khor Virap s'élève derrière de modestes remparts sur un petit tertre, au milieu des vignobles et des vergers. Le site est dominé par la silhouette majestueuse de l'Ararat.

Lac Sevan

Lac Sevan

Le lac Sèvan est l'un des grands lacs de montagne, blotti à 1925 m. d'altitude. Surnommé la "perle naturelle" de l'Arménie, le lac s'étire sur 75 km pour un périmètre de 220 km. D'une profondeur moyenne de 41 mètres, il forme une véritable mer intérieure.

Marmachen

Marmachen

Le monastère de Marmachen a été édifié en 988 et 1029 en tuf rouge, au milieu d'un carré de verdure. Au Moyen Age Marmachen est un lieu réputé dans tout le royaume. 

Mastara

Mastara

En dehors de son église Saint-Jean (Sourb Hovhannès), le village de Mastara ne présente aucun intérêt. On pense que l'édifice fut élevé au 7è siècle à la place d'un sanctuaire du 6è. Sa coupole est très impressionnante.

Noravank

Noravank

Le monastère de Noravank (nouveau monastère) s'élève probablement depuis le 9è siècle sur les ruines de deux églises successives antérieures. Il se découvre au fond de la vallée de l'Amaghou, face à une montagne rouge flamboyant qui réhausse la couleur crème du bâtiment.

Saghmossavank

Saghmossavank

Saghmosavank, ou "monastère des Psaumes" a remplacé un édifice antérieur, probablement bâti dès le début du 7è siècle. 

Sanahin

Sanahin

Construit sur 4 siècles, le monastère de Sahanin fut fondé en 934 par des moines arméniens de Byzance. Son essor sera à son apogée entre le 11è et le 12è siècle puis de nouveau à la fin du 12è et jusqu'au 13è siècle. 

Sevan (lac)

Sevan (lac)

Le lac Sévan est l'un des grands lacs de montagne, blotti à 1925 m d'altitude. Surnommé la "perle naturelle" de l'Arménie, le lac s'étire sur 75 km pour un périmètre de 220 km. D'une profondeur moyenne de 41 mètres, il forme une véritable mer intérieure.

Stepanakert

Stepanakert

La capitale de la république du Haut-Karabagh est l'ancienne Vararakhn des origines, devenue Khankend au XIXe siècle. A l'époque soviétique, la ville était un important carrefour routier (entre Goris en Arménie et Aghdam en Azerbaïdjan) et un centre de liaisons férroviaires et aériennes. Le conflit du Karabagh a réduit son importance.

Tatev

Tatev

Le monastère de Tatev a été édifié sur un promontoire rocheux (1 600 m alt) entouré de hautes montagnes surplombant les canyons du Vorotan et du Tatev. Le site est grandiose et le complexe, édifié entre 1660 et 1668 par les 17 moines d'un monastère voisin, est parfaitement conservé. 

Ushi

Ushi

Le monastère remonterait au Ve siècle, lorsque Mesrop Machtots ramène en ce lieu la dépouille de Saint Serge de Cappadoce. Les principaux bâtiments sont cependant postérieurs (Xe - XIIIe siècles). Quant aux fortifications, elles datent de 1654. Dévasté par deux séismes, en 1679 et en 1827, seule la chapelle survécut à la destruction. L'ensemble fait l'objet de restaurations depuis le début des années 2000.

 

 

Zvarnots

Zvarnots

Classé au patrimoine mondial par l'Unesco, le complexe catholicossal comprenait une cathédrale, un palais, une salle du trône, la résidence du catholicos et diverses pièces fonctionnelles. Effondré lors d'un séisme au Xe siècle, le complexe fait aujourd'hui l'objet d'une reconstitution partielle. La cathédrale était renommée pour sa beauté et l'originalité de son architecture.