Nos circuits en Corée du Nord - 1 voyage

  • Corée du Nord Corée du ... Regards géopolitiques 26 jours
  • Corée du Nord Corée du Sud Chine 26 jours

    Regards géopolitiques (G002)

    Quelques points forts :

    • Voyage dirigé par Patrick Maurus, professeur émérite de langue et de littérature coréenne à l'INALCO
    • La ville traditionnelle de Kaesong (UNESCO) et les tombes de Koguryo (UNESCO)
    • La forteresse Hwaseong, bijou d'architecture militaire (UNESCO)
    • Le parc des Tumuli de Daereungwon (Gyeongju), unique au monde (UNESCO)
    • Le parc des dolmens de Gochang (UNESCO), le temple Haeinsa (UNESCO)
    • Le village fortifié de Naga (époque Joseon) et les villages traditionnels de Hahoe et Yangdong (UNESCO)
    • Les académies confucéennes de Andong, de Daegu et de Jeongeup
    • La baie de Suncheon, inscrite à l'inventaire de la Convention de Ramsar

Le voyage en Corée du Nord

Il n’y a pas de voyage équivalent à celui en Corée du Nord. L’unique porte d’accès vers Pyongyang, capitale de la République populaire démocratique de Corée (tel est son nom officiel…) est la Chine. On y accède par avion de Beijing (Pékin) ou par le train de Dandong (village frontalier de 2,5 millions d’habitants situé au bord du fleuve Yalu séparant les deux pays).

Une fois arrivé dans ce territoire hors norme, on reste frappé par un vide démographique rarement contrarié si ce n’est lors des quelques fêtes populaires désuètes qui agrémentent la vie frugale de la population. Les hommes s’y montrent plutôt « endimanchés » tandis que les femmes revêtent leurs tenues traditionnelles qui, lorsqu’elles se mettent à danser sur des airs d’un autre âge, ressemblent à des toupies aux couleurs chatoyantes… Il règne dans cet univers hors du temps une ambiance quasi religieuse où Kim Il Sung, président éternel, est en quelque sorte la divinité tutélaire du pays. Où qu’on aille, on ne cesse d’évoquer ses miracles ; non loin de Pyongyang, un pèlerinage perpétuel s’organise vers le lieu béni de la crèche où il est né, le musée des Beaux-Arts, retrace quant à lui l’hagiographie du grand homme tandis que la tour du Juche, symbole triomphant de la pensée lumineuse du Président, toise, du haut de ses 170m, sur l’autre rive du fleuve Taedong, les statues colossales de Kim Il Sung et de son fils devant lesquelles les coréens viennent se prosterner avec leurs offrandes fleuries. Aucune occasion n’est manquée pour entretenir cette liturgie nationale. Pas même la kimilsungia et la kimjongilia, les orchidées que l’élite horticole a su concocter pour rendre l’hommage qui est dû au Père et au Fils de la dynastie Kim…

Cette histoire sainte n’est pas née fortuitement. La résistance (authentique) de Kim Il Sung face à l’occupation peu élégante des japonais pendant la première partie du XXe siècle, 2 000 ans de Confucianisme prônant le respect absolu de l’Autorité ne sont sans doute pas étrangers à la nature de cet étrange régime…

Quoi qu’il en soit, la belle nature quasi vierge qui agrémente le pays, les magnifiques réalisations artistiques de ce peuple à la culture multimillénaire dont on appréciera avec étonnement les peintures, les aquarelles, les bronzes, les mosaïques, les céladons, sont produits avec une très grande finesse.

La ville traditionnelle de Kaesong, le temple de Sariwon sont quelques exemples de belles architectures civile ou religieuse tandis que le parc Moranbong de Pyongyang et ses pique-nique familiaux du dimanche, les couloirs du métro aux stupéfiantes mosaïques, les spectacles inouïs de cirque ou d’enfants permettront de croiser une population attachante.

Les plus beaux sites en Corée du Nord :

Kaesong

Kaesong

description de Kaesong