Inscrivez-vous à notre lettre d’information :

Les circuits au Soudan

  • Soudan Royaumes antiques et dése... 11 jours
  • Soudan 11 jours

    Royaumes antiques et déserts de Nubie (A124)

    Départ garanti > Mercredi 28 Novembre 2018

    Quelques points forts :

    • Un logement exclusif de charme à Méroé et Karima
    • Les pyramides de Méroé, de Nuri et du djebel Barkal
    • Les temples nubiens de Naga, Massawarat et Soleb
    • La vie quotidienne des Nubiens et l’architecture harmonieuse de leur maison
    • Le Nil, long ruban bleu traversant les déserts et ses cataractes
    • La traversée des déserts de Nubie et Bayuda
    • Les îles de Sai, parmi les plus vastes du fleuve soudanais

Les plus beaux sites au Soudan :

Atrun (cratère)

Atrun (cratère)

Le cratère d'Atrun se trouve au centre du désert de Bayuda : un lieu singulier où les nomades récoltent le sel dans une mare de couleur verte pour le revendre sur les marchés des villes qui bordent le désert. Les caravanes de chameau sont chargées et partent vers les cités du désert.  Une courte marche nous mène au sommet du volcan, qui offre un bon point de vue sur cet endroit que les locaux nomment "Hosh ed Dalam"- la cour de l'obscurité.

 

Barkal (jebel)

Barkal (jebel)

Le Jebel Barkal (Jebel signifie montagne en arabe) est un point de repère dans le désert nubien. On peut l'apercevoir à des dizaines de kilomètres. Au pied de cette montagne isolée et sacrée depuis les temps anciens, se trouve le grand temple d'Amon. L'Olympe des nubiens fait partie de la ville de Napata, devenue environ 300 ans plus tard, la capitale du royaume indépendant de Kush.

Bayuda (désert)

Bayuda (désert)

Le mot Bayuda vient de "abyod" en arabe qui signifie blanc. Il s'agit d'une zone de méandres créés par le Nil entre la 4eme et la 6eme Cataracte, caractérisée par des montagnes de basalte noir d’origine volcanique aux sommets pointus. Le paysage alterne entre pistes de galets et larges vallées traversées par des wadis aujourd’hui secs, où règne une maigre végétation. Il n’est pas rare de rencontrer des nomades Bisharin, accompagnés de leurs troupeaux de chameaux ou de bétail, vivant dans des cabanes faites de branches de bois sec.

 

El Kurru

El Kurru

Le site d'El Kurru présente deux tombes creusées dans la roche sous les pyramides partiellement détruites. Les tombes sont entièrement décorées d’images spectaculaires représentant des Pharaons, des dieux et couvertes également d’inscriptions multicolores.

Karima (ancienne Napata)

Karima (ancienne Napata)

Les sites archéologiques de Napata sont classés au patrimoine mondial par l'UNESCO. Napata était le centre principal du Royaume des Kushites et le grand temple d'Amon, le centre du culte de dieu. En plus des ruines de ce grand temple, il y a aussi plusieurs murs de granit sculptés et une grande pièce décorée de bas-reliefs dans la montagne.

Kerma

Kerma

Kerma est un joli village sur le Nil au sud de la 3ème cataracte. Il fut le centre principal du royaume de Koush. On y trouve le plan très clair de l'ancienne capitale et les restes des “Defuffa”. Ces constructions en brique crue constituaient probablement un lieu sacré du royaume de Kerma sous l’ancien empire égyptien.

Khartoum

Khartoum

Khartoum est la capitale du Soudan. Située au confluent du Nil Blanc venant du Soudan Sud et du Nil Bleu venant de l'Ethiopie, la ville est constituée de trois cités : Khartoum, Omdourman et Bahri. Nous pouvons y voir le Palais Présidentiel, où en 1885 le Général Gordon fut décapité par les troupes du Mahdi, le Musée Archéologique qui abrite de superbes pièces et deux temples en provenance du lac Nasser, sauvés par l’Unesco, la tombe de Mahdi, le souk de Omdurman, le musée installé dans la maison du Khalifa et assister à la danse des derviches tourneurs le vendredi.

Kissu (jebel)

Kissu (jebel)

Le jebel Kissu est un affleurement solitaire et massif en granit, où de gros rochers s’empilent soigneusement au pied de la montagne, formant parfois quelques abris. Les premiers explorateurs britanniques qui voyagèrent dans la région inscrivirent dans leur journal avoir trouvé des peintures rupestres.

Méroé

Méroé

La nécropole de Méroé est une cité antique de Nubie, inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2003. Située à environ 3 km du Nil et à 230 km au nord de Khartoum, sur des collines dunaires, elle présente plus de 40 pyramides. Ces dernières sont très bien préservées. Les fouilles confirment qu'il s'agissait d'une grande zone dont une grande partie doit être encore excavée par les archéologues. Cette cité a formé le royaume de Koush pendant plusieurs siècles, une brillante civilisation.

Mussawarat

Mussawarat

Mussawarat Sufra est situé dans une belle vallée couronnée de collines. Ce site, magnifiquement fermé par un cirque rocheux, fut étroitement lié à la civilisation méroïtique. On y visite les ruines d’un temple très important dans l’histoire de Méroé. La "grande enceinte" est l’un des complexes les plus monumentaux du Soudan ; l’animal le plus représenté sur ses murs est l’éléphant, ce qui laisse penser à l’importance de son rôle dans cette région. Derrière le grand wadi, un autre temple, restauré par une mission archéologique allemande, est dédié au dieu Apedemak.

Naga

Naga

Naga est située à 130 km au Nord Est de l’actuelle Khartoum, au milieu de la steppe désertique. Depuis la fondation des principaux monuments au IIe siècle av. JC jusqu’à la fin de la cité au IIIe siècle après JC, Naga a la particularité de n’avoir plus jamais été utilisée par les peuples du désert. Elle est donc restée intouchée jusqu’au moment où le musée de Berlin en 1994 a reçu son permis de fouilles.
A Naga, dans un cadre typiquement saharien, se trouve un temple dédié à Apedemak (Ier siècle A.C.) : une construction merveilleuse aux bas-reliefs représentant le dieu lion, le Pharaon, la noblesse et des images de rituels. Quelques mètres plus loin, une autre petite et étrange construction élaborée avec arches et colonnes, est nommée “kiosk", le tout formant un ensemble harmonieux de style égyptien, grec et romain. Tout près de là, un autre temple dédié à Amon avec ses deux alignements de statues à tête de mouton et de superbes portails décorés en bas-reliefs. Naga dépend de ce royaume de Méroé, située à 100 km plus au nord.

Nubie (désert)

Nubie (désert)

Le désert de Nubie est la partie orientale du désert du Sahara, au nord-est du Soudan et au sud-est de l'Égypte mesurant 407 000 km² de superficie. Il est délimité par le Nil à l'ouest, la mer Rouge à l'est, le désert Arabique au nord et des savanes au sud. Très différent du désert de Bayuda bien qu'ils ne soient séparés que par la vallée du Nil, ce désert est principalement sablonneux et possède de nombreuses zones de dunes, des formations isolées de grès. Aucune tribu n'y vit car le désert est très sec et il n'y a pas d'eau. On y retrouve des arbres pétrifiés fossilisés qui montrent que ce désert était autrefois recouvert d'une végétation luxuriante.

Nuri (pyramides)

Nuri (pyramides)

Les Pyramides de Nuri sont l'une des trois nécropoles de l’ancienne Napata et constituent un ensemble de 220 pyramides servant aux rois et reines de Napata et de Méroé.
Les premières pyramides ont été bâties sur le site d'El-Kourrou puis à Nuri, à l'ouest du Nil, en Haute-Nubie. Cette nécropole rassemble les chambres mortuaires de rois, reines, princesses et princes. La plus ancienne et la plus grande pyramide de Nuri est celle du pharaon Taharqa de la XXVe dynastie, également roi de Napata.
Le site le plus important est celui de Méroé, situé entre la Ve et la VIe cataracte du Nil, 100 km au nord de Khartoum, redécouvert par Frédéric Cailliaud en 1816.

 

Occidental (désert)

Occidental (désert)

Le désert occidental ou désert de l'ouest ou désert libyque couvre une surface de 700 000 km², autant que la France, et est pratiquement inhabité. Il est parsemé d'importantes oasis avec peu de formations sablonneuses et sans roches volcaniques. On y rencontre des nomades avec leurs chameaux. C’est l’une des régions les moins explorées du Sahara. C’est un désert absolu, sans aucune végétation et où subsistent de très rares traces de vie.

Old Dongola

Old Dongola

Située sur la rive est du Nil, Old Dongola présente les ruines des églises, des monastères et une cathédrale, vestiges de la capitale de la Makurie. La ville a été fondée au Ve siècle comme forteresse avant de devenir une ville chrétienne.

Ondurman

Ondurman

Ancienne capitale du Soudan, Ondurman a un souk très vivant qu'il est intéressant de visiter.

Sai (île)

Sai (île)

L'île de Sai est située sur le Nil, dans le nord du Soudan entre les deuxième et troisième cataractes. C'est un important point stratégique dans l’histoire de la région qui concentre des sites archéologiques différents. S’y trouvent encore les vestiges de la culture kermaïque, un temple égyptien, des ruines chrétiennes et les restes d’un fort turc.

Sedeinga (temple)

Sedeinga (temple)

Le temple est dédié à Tiye, épouse du souverain Amenhotep III. Contemporain de celui d'Amon à Soleb, il ne reste qu'une colonne et son chapiteau dominant les ruines. Une vaste nécropole est difficilement visible à proximité.


Soleb (temple)

Soleb (temple)

Le temple de Soleb construit en terre soudanaise par le pharaon égyptien Amenhotep III célèbre le dieu Amon. Il est situé sur la rive ouest du Nil, à environ 150 km au sud de la frontière égyptienne. De schéma classique, il était orné de nombreuses scènes murales représentant la fête-Sed. Ce très beau temple témoigne de la grandeur du nouveau royaume Nubien, riche en hiéroglyphes, bas-reliefs et colonnes encore intactes.

Tombos

Tombos

Il s'agit d'un petit village où l'on trouve d'anciennes carrières de granit de la dynastie des Pharaons noirs avec une statue entière du roi Taharqa couché là depuis 2700 ans. Une belle promenade le long des rives du Nil permet de voir de nombreuses stèles gravées sur les roches parmi les formations rocheuses de la 3e cataracte.

Uweinat (jebel)

Uweinat (jebel)

Le djebel Uweinat, d’une hauteur de 1900 m est la montagne la plus incroyable dans le désert de Libye. Au centre de la zone la plus sèche, il est situé exactement au croisement des frontières séparant le Soudan, la Libye et l’Egypte. Sa hauteur suffit à capturer les quelques pluies occasionnelles touchant cette zone aride. Ces averses sont rares et peuvent survenir tous les 10-15 ans. Toutefois, cette maigre quantité d’eau suffit à la vie sauvage et à la végétation pour exister dans les principales vallées. Le jebel Uweinat fut découvert par l’explorateur égyptien Ahmed Hassane lors de sa première traversée de la partie occidentale du Sahara en 1923, mais la réelle exploration du jebel fut pratiquée par l’explorateur hongrois László Almásy dans les années 30.
La montagne est constituée d’un bouclier de roches granitiques, couvertes de roches sédimentaires, dont l’érosion produite par le vent provoque des formes assez inhabituelles. Ce plateau désertique est divisé en plusieurs parties. La plus importante vallée de la part soudanaise du  jebel est Karkur Talh. Aux temps préhistoriques, cette montagne était abondamment peuplée comme l’attestent les centaines de peintures et gravures rupestres trouvées le long des parois d’abris rudimentaires et parfaitement préservées par le climat très sec de la région. Probablement le plus riche et le plus beau musée d’art rupestre de tout le Sahara.