Les circuits en Russie - 9 voyages

  • Russie Baïkal, la magie de l'hiv... 10 jours
  • Russie Irkoutsk et le lac Baikal... 13 jours
  • Russie Voyage de reconnaissance ... 11 jours
  • Russie Novgorod et Pskov, bercea... 9 jours
  • Russie Voyage de reconnaissance ... 16 jours
  • Russie Carélie et Solovki, la ro... 13 jours
  • Russie Yakoutie : terre des extr... 11 jours
  • Russie Transsibérien mythique 19 jours
  • Russie Altaï, les montagnes doré... 13 jours
  • Russie 10 jours

    Baïkal, la magie de l'hiver (A423)

    Quelques points forts :

    • Un circuit qui met en lumière les cultures locales (russes, bouriates) et une nature impressionnante (d'Irkoutsk à Olkhon sur le Baïkal)
    • Les sites inscrits ou sur la liste indicative de l'UNESCO : le lac Baïkal, le centre historique d'Irkoutsk
    • Des activités variées : traversée en aéroglisseur, motoneige sur le lac gelé, pêche blanche (dans la glace), chiens de traineau
    • Cours de cuisine sibérienne
  • Russie 13 jours

    Irkoutsk et le lac Baikal, perle de Sibérie (A423E)

    Quelques points forts :

    • Un circuit qui  met en lumière les cultures locales (russes, bouriates) et une nature impressionnante (d'Irkoutsk à Oulan Oudé en passant par le Baïkal)
    • Les sites inscrits ou sur la liste indicative de l'UNESCO : le lac Baïkal, Irkoutsk
    • Découverte du lac Baïkal à Listvianka, Olkhon et Oust-Kargouzine
    • 2 nuits chez l'habitant à Oust-Bargouzine
    • Rencontre avec des Vieux-Croyants
    • Un tronçon le long du lac sur la ligne du transsibérien
  • Russie 11 jours

    Voyage de reconnaissance : de Mourmansk à la Carélie (A439)

    Quelques points forts :

    • Voyage hors des sentiers battus de Mourmansk à Saint-Pétersbourg en passant par la Carélie
    • Le "pogost" de Kiji, enclos paroissial et ses célèbres églises en bois, inscrits à l'UNESCO
    • Mourmansk, plus grande ville du monde au-delà du cercle polaire
    • Trois journées à motoneige
    • Balade en traineau à chien, traversée en aéroglisseur, pêche blanche (dans la glace)
    • Découverte de la culture samie
  • Russie 9 jours

    Novgorod et Pskov, berceau de la Russie (A426)

    Quelques points forts :

    • Un parcours original dans une région encore peu connue (de Novgorod à Pskov)
    • Les sites inscrits à l'UNESCO : églises de l'école d'architecture de Pskov, Novgorod et ses environs
    • Staraïa Roussa, ville de Dostoïevski
    • Les collines de Pouchkine :  Mikhailovskoe – Trigorskoe et Petrovskoe
    • Visite d'un atelier de restauration de fresques à Novgorod
    • Déjeuner au musée domaine du peuple Seto
    • Visite du palais de Gatchina, offert par Catherine la Grande au comte Orlov
  • Russie 16 jours

    Voyage de reconnaissance : Kamtchatka : aux origines du monde (A325)

    Quelques points forts :

    • Circuit complet pour découvrir les volcans et les ours du Kamtchatka
    • Rencontre avec un volcanologue
    • Rencontre avec un ichtyologue
    • La forêt morte du Tolbatchik
    • Découverte de la culture évène au village d'Esso
    • Promenade en mer pour voir les colonies d'oiseaux
    • Une fenêtre garantie par personne dans le véhicule
  • Russie 13 jours

    Carélie et Solovki, la route du Nord (A427)

    Départ garanti > Vendredi 18 Juin 2021

    Quelques points forts :

    • Un voyage complet d'Arkhangelsk à Saint-Pétersbourg en passant par les îles Solovki et la Carélie (lac Onéga et lac Ladoga)
    • Les sites inscrits au patrimoine de l'UNESCO : ensemble culturel et historique des îles Solovki et le "pogost" de Kizhi (enclos paroissial)
    • Les sites inscrits sur la liste indicative de l'UNESCO : pétroglyphes de la mer Blanche et du lac Onéga
    • 3 jours et demi sur les îles Solovki pour une découverte complète
  • Russie 11 jours

    Yakoutie : terre des extrêmes (A441)

    Quelques points forts :

    • Un circuit peu commun de Yakoutsk à Oïmiakon, le village habité le plus froid de la planète
    • Le parc naturel des colonnes de la Lena inscrit à l'UNESCO
    • Le festival du « Pôle du froid » avec costumes, danses et chants traditionnels
    • La visite d’un camp d’éleveurs de chevaux yakoutes
  • Russie 19 jours

    Transsibérien mythique (A433)

    Quelques points forts :

    • Le parcours entier de la ligne historique de Moscou à Vladivostok (avec des étapes clés : Ekaterinburg, Krasnoïarsk, Irkoutsk, Oulan Oudé, Khabarovsk)
    • Les sites inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO ou bien sur la liste indicative comme le lac Baïkal, la vieille ville d'Irkoutsk, les pétroglyphes de Sikachi-Alyan, les Stolby de Krasnoïarsk
    • A Oulan-Oudé, déjeuner chez les Vieux Croyants
    • A Khabarovsk, découverte d’un village nanaï et promenade en bateau sur le fleuve Amour
  • Russie 13 jours

    Altaï, les montagnes dorées (A431)

    Quelques points forts :

    • Voyage complet de Barnaoul jusqu'à la fontière mongole
    • Les montagnes dorées de l'Altaï, inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO
    • La princesse Ukok, au musée national de la république de l'Altaï
    • Les rencontres avec les populations autochtones : les Koumandines, les Cosaques...
    • Navigation sur le lac Teletskoïe
    • Les paysages superbes depuis les forêts de conifères à la steppe de Tchouïa
    • Une fenêtre garantie par personne dans le véhicule

Le voyage en Russie

La Russie mérite plus d’un voyage, tant le pays le plus vaste au monde peut nous offrir. Plus de sept mille kilomètres séparent Kaliningrad de Vladivostok, points extrêmes d’un territoire de dix-sept millions de km², trente-trois fois la France.

La « mère patrie » offre une grande diversité de paysages, des steppes de l’Altaï aux volcans du Kamchatka, de la taïga aux forêts subtropicales de l’Extrême-Orient... Traverser la Russie, c’est aussi découvrir la diversité ethnique des nombreux peuples autochtones qui ont préservé leurs traditions comme les Evenks, les Saami, les Yupiq et les Nenets…

Si le premier voyage est souvent consacré à Moscou, capitale tentaculaire, et à Saint-Pétersbourg, la ville-musée fondée par Pierre le Grand, il faut sans hésiter choisir ensuite les circuits qui donnent à voir une autre Russie : traverser le pays en Transsibérien, arpenter la Carélie des soixante mille lacs, voler au-dessus de la mer Blanche pour rejoindre les îles Solovki, ou séjourner en Sibérie au bord du Baïkal, ces voyages constituent des expériences uniques de découverte de la nature, du patrimoine et de l’histoire. Ils réservent aussi de belles rencontres dans ce pays multiple, où il ne faut pas se priver de retourner.

La Russie en vidéo

Les plus beaux sites en Russie :

Arkhangelsk

Arkhangelsk

Située à 990 km de Moscou et à 25 km de la mer Blanche, Arkhangelsk fut fondée sous Ivan le Terrible mais c'est sous Pierre le Grand qu'elle prendra son essor et deviendra la capitale de la construction navale et la première place à commercer avec l'Europe avant la fondation de Saint-Pétersbourg. On y découvre le marché, la rue Tchoumbaroya-Loutchinskovo, et ses maisons traditionnelles en bois, l'obélisque du nord, le monument à Pierre le Grand, le monument à Lomonossov. Quelques musées méritent qu'on s'y arrête comme le musée naval avec ses cartes et maquettes, le musée d'études régionales pour découvrir l'histoire de la région ou le musée des Beaux-Arts où est exposée la scultpure traditionnelle sur os.
Baïkal (lac)

Baïkal (lac)

S'il n'est pas le plus grand, le Baïkal est quand même le lac des superlatifs : lac le plus profond du monde (1637m), le plus vieux (25 millions d’années), le plus riche en espèces endémiques et l’une des eaux les plus pures. Il est inscrit au Patrimoine de l’Humanité comme «l’exemple le plus exceptionnel d’écosystème d’eau douce». On le découvre depuis l'embouchure de l'Angara vers Listvianka ou bien depuis l'île d'Olkhon. Chaque saison est différente et envoutante. En hiver, l'impresionnante masse gelée permet d'y circuler en voiture, en aéroglisseur, à pied alors que les bateaux sont pris dans la glace. Les activités sont variées : traîneau à chien, motoneige, patin, pêche blanche... En été, de longues balades donnent accès à différents points de vue. La traversée en bateau permet parfois d'apercevoir le nerpa, un phoque d'eau douce.
Bogolioubovo

Bogolioubovo

Située à 10km de Vladimir, l'église de l'intercession sur la Nerl est  l’un des joyaux de l’Anneau d’or. Située dans un petit village dont le nom « lieu aimé de dieu » fait référence au prince Andreï Bogolioubski, l’un des personnages majeurs de l’histoire de la région.
Ekateringburg

Ekateringburg

Fondée par Pierre Le Grand en 1772 pour en faire un centre sidérurgique, Ekaterinbourg est célèbre pour avoir été le lieu de l’assassinat du tsar Nicolas II et de sa famille en 1918. C’est aujourd’hui une ville riche et active, premier centre financier et scientifique de l’Oural. Le quartier historique regorge de bâtiments baroques, rococo ou de maisons en bois. A proximité de la ville, le monastère des Romanov est composé de multiples églises à bulbes au milieu d’une forêt de bouleaux. Il commémore le lieu où les corps de la famille impériale furent retrouvés. Les monts Beriosovskaia, eux, marquent la frontière entre l’Europe et l’Asie.
Gorno Altaïsk

Gorno Altaïsk

La capitale de la république de l'Altaï est situé à 467km au sud de Novossibirsk. Il faut visiter le musée ethnographique, étape incontournable pour se familiariser avec la région : les babas - stèles sculptées, les objets rituels des chamanes, l'habitat local mais surtout la culture scythe représentée par la "princesse de l'Altaï".  Il s'agit de la momie d'une jeune femme de 25 ans, retrouvée aux confins de l'Altaï sur le plateau Ukok. Moment d'autant plus émouvant que les altaïens se battent pour que cette momie retrouve sa sépulture.
Iasnaia Polana

Iasnaia Polana

C'est dans sa propriété de Iasnaia Polana que Léon Tolstoï a écrit ses plus célèbres romans comme Guerre et Paix et Anna Karénine. On peut y voir ses effets personnels, sa bibliothèque de 12000 ouvrages, sa tombe ainsi que la station historique Kozlova Zaseka d’où l’écrivain partit pour son dernier voyage. Iasnaia Poliana se trouve à 200 km au sud de Moscou et à 12 km de Toula.
Ile de Kiji

Ile de Kiji

Situé sur le lac Onéga, en Carélie, l'île de Kiji est célèbre pour ses deux églises en bois, notamment l'église de la Transfiguration et ses 22 bulbes. Ce superbe ensemble est inscrit au patrimoine de l'UNESCO. On s'y rend en bateau depuis Petrozavodsk.
Iles Solovki

Iles Solovki

L’archipel se trouve en mer Blanche, à 165 km du cercle polaire. Au XVe siècle, un monastère fut fondé par trois moines qui prospéra et devint un grand centre spirituel et culturel. Tout s’arrêta à la Révolution et le monastère fut transformé en ferme d’Etat puis en camp de travail pour les prisonniers politiques.  Il fut rouvert en 1990 et la population y atteint maintenant environ 1000 habitants et une quarantaine de moines. On y reste plusieurs jours pour visiter les différentes îles. Sur l'île principale :  promenade au mont Sekirnaya, lieu sacré, visite de l'ermitage de l'Ascension, qui abritait des cachots, du jardin botanique. L’île Zaizky (île du lièvre) est située à 5 km de la grande île. Elle conserve de nombreux vestiges pré-chrétiens dont des labyrinthes de pierre datant du néolithique et dont la signification reste encore un mystère. L’île Anzer conserve un ermitage. Dès le XVIIe siècle, des moines ermites s’y installèrent, cherchant un lieu de retraite sévère pour une prière ascétique. Ces îles sont accessibles en été, en avion depuis Arkhangelsk ou en bateau depuis Kem.
Irkoutsk

Irkoutsk

Irkoutsk occupe une place à part en Sibérie : à mi-parcours du transsibérien, elle se développe au XVIIe siècle, grâce au commerce  des fourrures et à l'exportation de l'or et de la zibeline vers la Chine. Au XIXe siècle, on y envoie les opposants politiques afin d'exploiter les gisements de fer. La ville a gardé tout son charme grâce à ses rues bordées d’anciennes maisons en bois et les rives de l’Angara (seul fleuve qui prend sa source dans le Baïkal) qui appellent à la promenade. Irkoutsk est la porte d'entrée vers le lac Baïkal et mérite que l'on s'y attarde quelques jours.
Kazan

Kazan

Capitale du Tatarstan - dans le bassin de la Volga à l’Ouest de l’Oural, Kazan offre au voyageur un parfum d'Asie Centrale avec ses mosquées et son marché animé. Fondée par le peuple Boulgar de la Volga qui s’est converti à l’Islam en 922, intégrée au royaume de la Horde d’Or au XIIIe s., elle devint ensuite un khanat indépendant avant d’être conquise par l’armée d’Ivan le Terrible en 1522 et d’être rattachée à la Russie. C’est d’ailleurs après cette conquête qu’Ivan le terrible fit construire la cathédrale Saint-Basile sur la place Rouge à Moscou. Kazan est la 3e ville la plus importante de Russie après Moscou et Saint-Pétersbourg. Perle architecturale, elle a gardé de son passé tumultueux ce lien entre Occident et Orient, Islam et Orthodoxie, Tatars et Russes... On visite son kremlin - l’un des plus beaux de Russie qui figure sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO - le vieux quartier tatar et la mosquée Mradjani, l'Université, la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul, le marché central qui rappelle les bazars orientaux et la rue piétonne Baumana, souvent comparée à l'Arbat de Moscou. En été, il est également très agréable de faire une promenade en bateau sur la Volga.
Khabarovsk

Khabarovsk

Deuxième plus grande ville de l'Extrême-Orient russe, Khabarovsk s’est développée sur la rive droite du fleuve Amour, à 30 km environ de la frontière chinoise et à 800 km au nord de Vladivostok. Khabarovsk est l’une des premières colonies russes en Extrême-Orient. Elle doit son nom à l’explorateur Erofeï Khabarov qui s’y rendit en 1649 et comprit tout de suite le potentiel de cette région. Ville très agréable, on se promène le long du fleuve Amour, ou on y fait une promenade en bateau. Le musée Régional ainsi que du marché central valent le détour.
Kostroma

Kostroma

Kostroma,  inscrite sur la liste du patrimoine de l’UNESCO  fut détruite par un incendie au XVIIIe siècle. Elle fut alors rebâtie sous Catherine la grande qui voulut un plan géométrique et des galeries couvertes. Elle est considérée comme le berceau de la famille Romanov. Le monastère Saint-Hypatiev, initialement érigé en bois  fut reconstruit en brique au XVIe siècle. On y voit encore le palais du tsar Michel, transformé en musée des Romanov et l’église en bois de la Transfiguration. Kostroma est une étape impoortante de l'Anneau d'Or.
Krasnoyarsk

Krasnoyarsk

Troisième ville de Sibérie, située dans le sud de la Sibérie occidentale, Krasnoyarsk est l'une des étapes principales du transsibérien. En 1628, des militaires, commandés par le cosaque Andreï Doubenskoy, construisirent une forteresse sur les rives de l’Ienisseï afin de stopper les Tatars. Le nom de la ville vient de ce lieu « Krasny Iar », le ravin rouge. La ville se développa grâce à la découverte d’or dans la région. Une route fut construite puis le chemin de fer en 1895. Sous l’Empire russe, on y envoyait les prisonniers politiques. Avec la Révolution russe et les plans quinquennaux, Krasnoyarsk vit se développer ses infrastructures et son activité industrielle. La ville a conservé beaucoup de bâtiments anciens comme la cathédrale de l’Annonciation ou encore la chapelle Sainte-Parascève, construite en 1804, l’un des symboles de la ville. On trouve encore de nombreuses maisons en bois. Enfin, on ne peut manquer l'impressionnant pont ferroviaire. Construit entre 1893 et 1896 pour le passage du transsibérien, il est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Parmi les visites intéressantes, on peut inclure celle du musée-domaine du peintre Vasily Sourikov et celle de la maison du poète Astafiev afin de découvrir les écrivains sibériens. La réserve des Stolby, promenade préférée des habitants de Krasnoyarsk, est un incontournable. Véritable trésor naturel caché dans la taïga, longeant le fleuve Ienisseï, ce parc est le refuge de nombreuses espèces animales et végétales. Mais il est surtout connu pour ses formations rocheuses, très hautes et aux formes variées qui leur valent des surnoms tels arc de lion, grand aigle, totem...
Moscou

Moscou

Moscou est un trésor d'architecture : la mythique place rouge, la féérique église Basile le bienheureux, l'imposant kremlin ne sont que les exemples plus connus. On pourrait y ajouter le métro dont les stations richement ornées font l'objet de visites touristiques. Le plus vieux quartier de la ville Kitaï Gorod, la Loubianka avec son siège du KGB, l'Arbat et ses artistes ont tous quelque chose à raconter. Si l'on ajoute les musées incontournables comme le musée des armures du Kremlin, le musée Pouchkine, la galerie Tretiakov, mais aussi le couvent Novodiévitchi ou le parc VDNK, souvenir de la période soviétique, il faut consacrer plusieurs jours à la découverte de la capitale russe.
Nijni Novgorod

Nijni Novgorod

Nijni Novgorod, au confluent de l'Oka et de la Volga, se situe à 400 km à l'est de Moscou. Fondée en 1221, elle devint rapidement un pôle commercial. Après la victoire sur les Mongols,  au milieu du XVIe siècle, elle renforça sa suprématie. Elle était très fréquentée lorsque la foire commerciale s'y tenait, marquant le lien entre l'Europe et l'Orient. On y négociait alors les fourrures de Sibérie, les peaux du Kazakhstan, le thé... Pendant la période soviétique - la ville fut rebaptisée "Gorki" en l'honneur de son célèbre écrivain sera interdite aux étrangers en raison de la présence de nombreuses industries militaires dans la région. Elle fut également tristement célèbre pour avoir été le lieu d'exil du savant et dissident Andrei Sakharov. Ce n’est qu’en 1990 qu’elle retrouva son nom, et ses habitants la liberté de circulation. Son patrimoine a été épargné par les destructions de la seconde guerre mondiale et est resté très authentique à l'instar de l'église Stroganov, de style baroque, mais aussi du monastère de l'Annonciation du XIIIe siècle et du monastère Pechorksy du XVIIe s.
Novossibirsk

Novossibirsk

Troisième ville universitaire de la Sibérie et ville étape du transsibérien. Elle concentre un tiers du potentiel scientifique et technique de la Sibérie mais elle est dotée également de nombreux établissement culturels de qualité et de renommée (orchestre symphonique, chœur populaire, cirque, troupe d’opéra et ballet…). Elle possède le plus grand opéra du pays.  Plusieurs musées méritent une visite comme le musée des beaux-arts pour les oeuvres de Nicolaï Roerich ou le musée ethnographique pour ses collections de costumes populaiures et de chamanes. Il faut aussi se rendre à Akademgorodok, la cité scientifique construite à l'époque soviétique au milieu d'une forêt de bouleaux à 20 km de Novossibirsk. Surnommée à présent la Silicon Taïga, Akademgorodok regroupe universités, instituts de recherches mais aussi habitations, restaurants, cinémas et musées.
Olkhon (île)

Olkhon (île)

L'île d'Olkhon est considérée comme le coeur du lac Baïkal. Au nord, le cap Khoboy offre une vue spectaculaire à 360 degrés sur les alentours. Capitale de l’île d’Olkhon, Khoujir, est une bourgade aux maisons de bois et rues en terre. Le rocher Bourkhan, la "Demeure du Dieu du lac", est l'un des neuf lieux sacrés d'Asie, respecté par les chamanistes et les bouddhistes.
Oulan Oudé

Oulan Oudé

Oulan Oudé, capitale de la Bouriatie, a été fondée en 1666 comme avant-poste militaire par des cosaques russes, Elle est devenue au XVIIe siècle, un centre commercial important sur la route du thé vers la Chine. La construction du Transsibérien contribua au développement économique de la région. La ville se targue d'avoir la plus grande statue de Lénine au Monde (7.7m), c'est le symbole de la ville. Depuis Oulan Oudé, on peut se rendre au datsan d’Ivolguinsk, le Centre du Bouddhisme de la Sibérie. Construit en 1947 dans un endroit pittoresque, c’est la résidence du lama Bandido-Khambo. C'est aussi l'occasion de rencontrer des Vieux-Croyants.  Au XVIIe siècle, le patriarche Nikon, soutenu par le tsar Alexis Romanov, introduisit des réformes dans la religion orthodoxe afin de rapprocher la liturgie russe des usages grecs. Ces réformes aboutirent à un schisme (Raskol). Un groupe de croyants refusa ces réformes et fut même persécuté. Beaucoup émigrèrent. Aujourd’hui les descendants de ces vieux-croyants perpétuent encore les traditions.
Pereslavl - Zalesski

Pereslavl - Zalesski

Située sur  les rives du lac Plescheïevo. Pereslavl-Zalesski était très appréciée par les tsars et leur cour qui venaient profiter des plaisirs de la chasse et de la pêche. Elle fut même distinguée par Pierre le grand qui y fit construire ses bateaux de guerre. Elle est également la ville natale du héros national : Alexandre Nevski, célèbre pour ses victoires militaires. Son kremlin a résisté au temps ainsi que cinq monastères comme celui de Goritski qu’il est possible de visiter pour apprécier la vue sur les isbas environnantes et le lac.
Plioss

Plioss

Située dans la région d'Ivanovo. Plioss est une toute petite ville installée sur les collines qui dominent la Volga. Elle offre une nature paisible, généreuse, offrant de superbes points de vue sur la Volga, source d’inspiration de nombreux romans, tableaux ou chansons telles que les bateliers de la Volga. Il est possible de visiter le musée Isaac Lévitan, peintre de paysages dont les tableaux mettent en valeur  la lumière et le charme des paysages de la région. Une partie de son œuvre est exposée à la galerie Tretiakov à Moscou.
Pskov

Pskov

Située à la confluence de deux rivières : la Pskova et la Velikaïa, la ville a conservé son kremlin, puissante forteresse, et sa cathédrale dont les coupoles argentées se voient à 30-40 km de la ville. La visite du Musée National d’histoire, d’architecture et d'art réunie de nombreuses icônes provenant des églises de la région détruites par les bolcheviques, cela permet au visiteur de découvrir «l’école de Pskov», un style particulier de peinture qui connut son apogée au XVe siècle.
Rostov

Rostov

Fondée sur les rives du lac Néro, Rostov est la plus ancienne ville de l’Anneau d’Or et fut toujours en concurrence avec Souzdal. Le kremlin de Rostov passe pour être le plus beau car il a conservé ses murailles blanches, ses onze tours et ses vingt-cinq coupoles. Les cloches sont une vieille tradition dans l’Anneau d’Or et en particulier à Rostov. Moyen de communication au Moyen-Age, elles sont petit à petit tombées dans l’oubli pour être à nouveau utilisées après la Pererstroika. On visite le musée des émaux puis balade en ville, découverte du Kremlin et du monastère Saint Jacob qui abrite les reliques du saint et qui est à nouveau en activité depuis 1991.
Saint-Pétersbourg

Saint-Pétersbourg

En fondant Saint Pétersbourg en 1703, Pierre le Grand avait une triple volonté : disposer d'un port efficace face aux suédois, établir une liaison directe avec l'Europe pour favoriser les échanges et construire une capitale rivale de Moscou, une ville de tsar construite en pierre quand Moscou était encore une ville de bois. Elégante, envoutante, impériale…la Venise du nord ne manque pas d‘attrait. Une visite à l'Ermitage, l’un des plus riches musées du monde,  s'impose. Le musée Russe permet de découvrir l’art russe depuis le Xe siècle jusqu’à nos jours. La forteresse Pierre et Paul est l'un des symboles de la ville. La visite d'un des palais (Youssoupov ou Menchikov) nous parle de la vie de cette ancienne capitale... Et tous les palais environnant, le célèbre palais bleu turquoise de Catherine la Grande (Tsarskoye Celo), le palais jaune de Paul (Pavlovsk) ou encore Peterhoff, le palais de Pierre et ses fontaines méritent qu’on s’y attarde... Cette ville a tant à offrir.
Serguiev-Possad

Serguiev-Possad

La ville est connue pour son monastère orthodoxe : la Laure de la Trinité-Saint-Serge considéré comme le cœur de l'orthodoxie russe. On y trouve l’université de théologie, le séminaire, la plus importante bibliothèque religieuse du pays et un nombre considérable d’icônes…L’enceinte et les cathédrales furent érigées sous Ivan le terrible après que le monastère d’origine fut détruit par les tatars. L’ensemble est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.
Souzdal

Souzdal

On dénombre à Souzdal dix-sept clochers. Le kremlin au centre avec le quartier commerçant, la cathédrale de la Nativité, reconnaissable par ses coupoles bleues parsemées d’étoiles, témoin de l’architecture prémongole. Les champs ne sont jamais loin et l’on peut découvrir la ville à pied.  Le couvent de l’Intercession, abrite les sépultures de tsarines qui y séjournèrent. L’église Saint-Nicolas possède de belles fresques restaurées avec une méthode pratiquée avant le XIIe siècle, la peinture à l’encaustique.
Tobolsk

Tobolsk

On peut encore aujourd'hui voir des églises dans le style baroque de Tobolsk, des maisons de bois, le Kremlin, un théâtre en bois ainsi que la maison du décembriste Alexandre Muraviev.
Transsibérien

Transsibérien

Le Transsibérien est mythique. Ce projet réalisé entre 1891 et 1916, avait pour but de désenclaver la Sibérie et d’assurer la présence russe côté Pacifique et à la frontière chinoise. Le parcours de Moscou à Vladivostok, s’étend sur 9288 km et dure sept jours si on le fait d’une traite. Peu confortables, les trains du Transsibérien permettent de découvrir les paysages, les villes, mais aussi d’aller à la rencontre des russes, apprécier leur sens de l’accueil et leur sensibilité.
Valaam (monastère)

Valaam (monastère)

Le lac Ladoga, le plus grand lac d'Europe, est situé en Carélie, à 200 km de Saint-Pétersbourg. Lieu de villégiature pour les pétersbougeois, il est aussi très visité pour son monastère fondé par deux moines, Serge et Germain  au XIIe siècle. A son apogée, au XIXe siècle, le monastère accueillait 1300 moines. En 1940, les moines s'enfuient en Finlande où ils recréent un monastère, le nouveau Valamo, et ce n'est qu'en 1990 que les moines reviendront à Valaam. Le monastère de Valaam, redevenu un haut lieu de pélerinage, est composé d'une cathédrale et de sept églises.
Velikiy Novgorod

Velikiy Novgorod

Le Kremlin regroupe de nombreux monuments. La cathédrale consacrée à Sainte-Sophie,  la plus ancienne église chrétienne sur le territoire russe. Le musée d’Histoire et d’Archéologie présente une belle collection  d’icônes, de peintures, sculptures et d'objets d’art décoratif. On peut également visiter l’église de la transfiguration, l'église Saint-Nicolas ainsi que le palais à facettes construit en 1433. Pour finir une promenade en bateau permet de remonter vers le lac Ilmen tout en offrant un magnifique panorama sur la ville.
Vladimir

Vladimir

Vladimir fut fondée au début du XIIe siècle par Vladimir Monomaque, le dernier des grands princes kiéviens. La ville fut le principal centre religieux de toute la Russie jusqu’au milieu du XIVe siècle. La visite de l’église Saint-Dimitri, véritable chef d’œuvre d’architecture russe en est un beau témoignage. Contrairement à Kiev et Constantinople, la ville a su préserver sa Porte d’Or datant du  XIIe siècle, seul accès à la ville à cette époque.
Vladivostok

Vladivostok

Situé dans le territoire du Primorié en extrême orient, Vladivostok est avec Khabarovsk l’un des villes les plus importantes d’Extrême-Orient. C’est aussi le terminus de la ligne du Transsibérien dont la gare est identique à celle de Moscou. Chaque jour, on tire le canon en l’honneur des fondateurs, premiers soldats et matelots qui y débarquèrent. Après avoir été longtemps fermée aux étrangers, Vladivostok est devenue aujourd’hui l’un des plus grands ports de l’Océan Pacifique. On y voit des navires marchands, des bateaux scientifiques mais aussi des bateaux de guerre faisant escale dans la Baie Zolotoy Rog ou Corne d’Or.  La ville est construite sur plusieurs collines.  Son histoire est riche et variée. On visite la place Bortsov Revoloutsi, la maison Blanche, l’église de Saint Nicolas, l’arc de Triomphe édifié en 1902 par le tsar Nicolas II et nous visitons le sous-marin C-56, l’excursion à la forteresse de Vladivostok.
Yaroslavl

Yaroslavl

Yaroslavl est l'une des plus anciennes villes fondées sur les rives de la Volga. Etape importante dans la découverte de l'Anneau d'Or, la vieille ville coiffée de nombreux bulbes colorés est inscrite sur la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Grand centre marchand, Yaroslavl était réputée pour sa production de peaux, d’argenterie et de faïence. La ville fut reconstruite en pierre sous Catherine la Grande.   On y visite le quartier du possad (quartier des artisans et des marchands) au bord de la Volga, le monastère de la Transfiguration du Sauveur - fondé au XIVe siècle- centre culturel et spirituel de la ville, l'église du prophète Elie ou le théâtre Volkov, premier théâtre de Russie.